Lyon: Les piétons sont-ils trop imprudents?

SONDAGE Une étude a été réalisée pour MMA, révélée par 20 Minutes...  

Caroline Girardon

— 

Illustration de piétons dans les rues de Lyon.
Illustration de piétons dans les rues de Lyon. — C. Girardon / 20 Minutes

« Oui, c’est vrai qu’il m’arrive de traverser à un feu rouge en courant car je me dis que j’ai encore le temps de passer avant que les voitures ne démarrent ». Pris en flagrant, Pierre, étudiant, confesse bien volontiers qu’il n’est pas toujours un piéton prudent.

Selon une étude réalisée par Opinionway pour l’assureur MMA et révélée en exclusivité par 20 Minutes, 84 % des piétons lyonnais traversent lorsque le feu qui leur est dédié est rouge et 89 %, en dehors de passages cloutés.

 

 

 

 

Neuf décès de piétons en 2015

L’an dernier, 470 accidents corporels impliquant des piétons ont été enregistrés dans le Rhône. Dix personnes en sont décédées. « Six d’entre elles ne traversaient pas correctement », indique François Mollaret de la Sécurité routière. Des seniors pour la plupart qui ont manqué de vigilance. Depuis le début de l’année, neuf piétons ont perdu la vie.

Paradoxe : même s’ils font preuve d’imprudence, les piétons se sentent néanmoins en danger. 85 % des sondés estiment qu’ils sont davantage vulnérables lorsqu’ils optent pour la marche plutôt qu’un autre mode de déplacement. 63 % disent même « avoir déjà frôlé un accident ». Comme Andrée 73 ans, résidant dans le 3e arrondissement de Lyon.

« Avec tous les vélos et autres deux roues qui roulent sur les trottoirs, je ne me sens pas du tout en sécurité. Il n’y a qu’à voir les scooters rasant l’entrée de la bibliothèque de la Part-Dieu, arrivant par-derrière à toute vitesse », se désole la septuagénaire. « Lyon, c’est vraiment devenu la galère depuis quelques années. Si on verbalisait un peu plus ce genre d’infractions, ça irait bien mieux. »

Les cyclistes montrés du doigt

Un constat partagé par l’association Les Droits du Piéton, dont l’un des co-présidents s’est fait renverser le mois dernier par une voiture sur un passage piéton. « Il y a deux gros points noirs à Lyon, c’est la vitesse des livreurs en centre-ville, notamment pour les livraisons rapides, qui circulent à contresens et sur les trottoirs. Et les vélos », précise Pierre Rauzada, co-président.

« Le problème est que la mairie, que nous avons sollicitée à maintes reprises, ne veut pas prendre le problème à bras-le-corps. Elle refuse de s’attaquer à la circulation des vélos sur les trottoirs. L’an dernier, près de 300 PV ont été dressés à l’encontre des cyclistes qui roulaient sur les trottoirs. C’est moins d’un PV par jour sur l’ensemble de la ville », conclut-il.

 

Adoptez-vous une conduite responsable à pied ? Faites le test et tentez de gagner des chèques cadeaux pour un week-end en Europe !

Méthodologie
Etude réalisée en ligne par OpinionWay pour MMA, du 21 au 29 septembre 2015, auprès d’un échantillon de 1001 individus, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas et d’un sur-échantillon de 900 habitants de grandes agglomérations.