PSG-ASSE: «Des fois, Zlatan Ibrahimovic m'insulte en anglais et même en suédois», confie Bayal Sall

FOOTBALL Le défenseur stéphanois, qui va se frotter une nouvelle fois au buteur suédois, ce dimanche (21h au Parc des Princes, est revenu pour « 20 Minutes » sur leurs nombreux duels musclés...

Jérémy Laugier
— 
Les duels entre Zlatan Ibrahimovic et Moustapha Bayal Sall sont toujours assez chauds, comme ici en Ligue 1 le 16 mars 2014, sous les yeux du défenseur brésilien Alex.
Les duels entre Zlatan Ibrahimovic et Moustapha Bayal Sall sont toujours assez chauds, comme ici en Ligue 1 le 16 mars 2014, sous les yeux du défenseur brésilien Alex. — FRANCK FIFE / AFP

Qui dit PSG-ASSE, depuis le 3 novembre 2012, dit duel particulier entre Zlatan Ibrahimovic et Moustapha Bayal Sall. Ce jour-là, les Verts s’étaient imposés (1-2) à la surprise générale au Parc des Princes et le défenseur sénégalais avait pris le dessus, dans un affrontement musclé, sur la star suédoise, expulsée suite à un coup de pied dans le thorax de Stéphane Ruffier.

Un scénario qui a depuis eu le don de piquer le meilleur buteur de l’histoire du PSG, parfois très chambreur avec Bayal Sall. Avant de le retrouver, ce dimanche (21h) à Paris, il a évoqué avec 20 Minutes son rapport avec Ibra. « Je pense qu’il m’aime bien et c’est partagé. Notre duel est trop bien, ça me motive. Je ne peux pas dire que ce n’est pas un très grand joueur. Je respecte son football. Ce n’est pas qu’avec moi, il est comme ça avec tout le monde », confie le numéro 26 de l’ASSE.

« En Coupe de la Ligue en janvier, il n’était pas vulgaire comme d’habitude »

La frontière entre chambrages et insultes a parfois été mince depuis trois ans pour les deux rocs de plus d’1,90 m. « L’un comme l’autre, nous n’avons peur de rien ni de personne, rappelle Bayal Sall. Des fois, il m’insulte en anglais et même en suédois. Les insultes font partie de notre duel, ce n’est pas grave. C’est toujours chaud, dur et excitant face à lui. A moi de me maîtriser et de ne pas être déstabilisé. »

Le défenseur stéphanois a tout de même noté un net changement d’attitude chez Zlatan depuis le quart de finale de Coupe de la Ligue (0-1) le 13 janvier dernier dans le Chaudron : « Il était sympa et cool, il n’était pas vulgaire comme d’habitude ». Reste à savoir à quel visage de l’énigmatique Zlatan Ibrahimovic les Verts se frotteront ce dimanche.