Rhône: Le département en chute libre dans le Palmarès 2015 de l’Écologie

CLASSEMENT Il perd 31 places par rapport au classement publié en 2014 par l'hebdomadaire «La Vie»...

Elisa Frisullo

— 

Jeudi 12 mars 2015. En matière de qualité de l'air, le Rhône fait toujours partie des mauvais élève.Illustration. KONRAD K./SIPA
Jeudi 12 mars 2015. En matière de qualité de l'air, le Rhône fait toujours partie des mauvais élève.Illustration. KONRAD K./SIPA — SIPA

C’est l’un des trois départements français qui enregistrent cette année la plus forte régression. Le Rhône est en effet classé à la 42e position du palmarès 2015 de l’Ecologie publié pour la neuvième année cette semaine par l’hebdomadaire La Vie, en partenariat avec France Bleu et France 3 régions. Une chute de 31 places pour le département, qui en 2014, était arrivé au 11e rang.

Une forte baisse en matière de gestion des déchets

Pour réaliser ce palmarès, l’hebdomadaire chrétien s’est focalisé sur huit critères, passant au peigne fin les politiques menées en matière de gestion des déchets, de biodiversité, de transition énergétique, de consommation durable ou d’agriculture biologique. La qualité de l’air, de l’eau ou la mise en place de l’Agenda-21 ont également été analysées.

Comme l’an passé, le Rhône, fréquemment touché par des épisodes de pollution atmosphérique, décroche une note médiocre en matière de qualité de l’air (91e rang) et perd dix places en matière de qualité de l’eau (81e rang en 2015). En revanche, le département fait toujours figure de bon élève en ce qui concerne la protection de la biodiversité (3e), de la consommation durable (8e) et de l’Agenda 21 (2e).

La plus grosse surprise de cet état des lieux vient de la gestion des déchets, catégorie pour laquelle le Rhône, classé en 9e position en 2014, prend une claque sévère, en étant relégué au 75e rang cette année. Ce critère prend en compte les chiffres de la collecte et de la valorisation des déchets, mais également les sites pollués faisant l’objet d’une action publique et les lieux produisant ou entreposant une quantité importante de déchets radioactifs.

Ce 9e palmarès de l’Ecologie place la Gironde, l’Hérault et les Côtes d’Armor dans le trio de tête.