Lyon: Un chauffeur UberPop escroquait Pôle emploi

FAITS DIVERS Un Lyonnais de 31 ans sera jugé en mai prochain pour avoir perçu des prestations de Pôle emploi sans avoir déclaré les courses effectuées avec UberPop…

J.L.

— 

Les manifestations d'hostilité ont été nombreuses en France cet été à l'encontre d'Uber, comme ici près de la Porte Maillot à Paris, le 25 juin dernier.
Les manifestations d'hostilité ont été nombreuses en France cet été à l'encontre d'Uber, comme ici près de la Porte Maillot à Paris, le 25 juin dernier. — LOIC VENANCE AFP

UberPop fait toujours parler de lui dans la rubrique judiciaire à Lyon. Un homme de 31 ans a ainsi été interpellé lundi, notamment pour exercice illégal de la profession de taxi et escroquerie.

Ce Lyonnais s’était retrouvé contrôlé par des CRS le 25 mars, avenue Jean Jaurès (Lyon 7e), au moment où il effectuait une course réservée par un client sur la fameuse application. Lors d’une première audition le 11 juin, il avait nié les faits. Mais les investigations complémentaires ont permis d‘établir qu’il avait tenté d’obtenir frauduleusement un permis VTC.

Il percevait surtout des prestations de Pôle emploi sans avoir déclaré les courses effectuées avec UberPop. L’homme, qui a refusé de s’exprimer lors de sa garde à vue, sera jugé le 12 mai prochain.