OL: Hubert Fournier pourrait faire évoluer une attaque jusque-là en panne

FOOTBALL Avec seulement onze buts inscrits en Ligue 1, les Lyonnais n’ont pas retrouvé leurs vertus offensives de la saison passée…

Jérémy Laugier

— 

Hubert Fournier attend davantage de Mathieu Valbuena, qui s'est notamment révélé décevant en Ligue des champions face à Valence (0-1).
Hubert Fournier attend davantage de Mathieu Valbuena, qui s'est notamment révélé décevant en Ligue des champions face à Valence (0-1). — SIPA

La troisième attaque de la saison passée en L1 est globalement en berne depuis cet été. 9e ex aequo dans ce secteur après 9 journées avec seulement 11 buts inscrits, l’OL se rend sans certitudes offensives à Monaco ce vendredi (20 h 30).

Privé d’Aldo Kalulu et surtout de Nabil Fekir (5 buts à eux deux) pour de longues semaines, Hubert Fournier a confirmé jeudi envisager de changer son dispositif tactique.

Plus que trois attaquants aptes

« C’est dans le domaine du possible. On a travaillé sur différents systèmes mais ça ne veut pas dire qu’on va changer. Cela reviendrait à estimer que nos maux seraient dus au système. Ce n’est pas tout à fait le cas à mes yeux », a confié l’entraîneur lyonnais.

Son habituel 4-4-2 en losange semble nettement moins pertinent sans Nabil Fekir et Clément Grenier, et ce avec seulement trois attaquants aptes dans l’effectif (Lacazette, Beauvue et Cornet).

Alexandre Lacazette préfère évoluer en 4-4-2

C’est pourquoi Hubert Fournier a reconnu qu’un passage en 4-3-3 était « envisageable » dès ce vendredi, avec sans doute Claudio Beauvue et Mathieu Valbuena sur les côtés. S’il a beaucoup été question de l’ancien Marseillais pour des raisons extra-sportives cette semaine, l’OL attend davantage de lui (aucun but et une passe décisive en sept titularisations en L1). « Il fait partie de ces joueurs qui doivent faire tourner le résultat d’un match », lance ainsi Hubert Fournier.

Son capitaine Maxime Gonalons a tenu à se montrer favorable à un éventuel changement tactique : « Le losange nous va bien depuis longtemps mais nous n’aurions aucun souci à passer en 4-3-3 ». Cela serait peut-être moins vrai pour son partenaire Alexandre Lacazette, qui s’est surtout révélé à l’OL aux côtés de Gomis, Fekir ou Njie. « Il a connu le 4-3-3 en sélection et durant ses débuts lyonnais mais il ne faut pas oublier que sa meilleure période reste lorsqu’il était associé à quelqu’un devant », confirme le coach de l’OL, soumis à un casse-tête.