Explosion du cours Lafayette: Condamnation requise en appel pour quatre entreprises

JUSTICE Cinq sociétés sont jugées depuis le 5 octobre devant la Cour d'appel pour ce drame qui avait fait un mort et des dizaines de blessés en 2008...  

20 Minutes avec AFP

— 

Une explosion de gaz survenue jeudi à la mi-journée lors de travaux sur une canalisation dans le centre de Lyon, a tué un pompier, et fait 26 blessés, dont deux graves, selon le dernier bilan fourni par la préfecture du Rhône.
Une explosion de gaz survenue jeudi à la mi-journée lors de travaux sur une canalisation dans le centre de Lyon, a tué un pompier, et fait 26 blessés, dont deux graves, selon le dernier bilan fourni par la préfecture du Rhône. — Fred Dufour AFP

Depuis 2008, les victimes et proches des victimes ne cherchent qu'à savoir qui a failli et comment. Le parquet général de Lyon a requis ce mardi en appel que les sociétés Veolia, GRDF, GDF Suez et Roche soient condamnées pour l'explosion au gaz qui avait tué un pompier et fait des dizaines de blessés dans la ville le 28 février 2008.

L'avocat général a laissé le soin à la cour de fixer le montant des amendes à l'encontre de ces entreprises, qui avaient été relaxées en première instance. En revanche, il a requis une confirmation de relaxe pour une cinquième société, Gauthey, à l'époque sous-traitant de GDF Suez et désormais propriété du groupe Eiffage. Le délibéré ne sera rendu qu'en janvier.

En première instance en juin 2014, les cinq entreprises prévenues avaient été relaxées par le tribunal correctionnel de Lyon, les magistrats écartant l'existence d'une faute ou de manquements de leur part.

Des dégâts humains et matériels importants

Le 28 février 2008, cinq ouvriers de Roche extrayaient une canalisation d'eau en plomb dans le 3e arrondissement de Lyon à l'aide d'un treuil et sans faire de tranchée. Vers 11h30, une canalisation de gaz avait été arrachée, provoquant une importante fuite. Les pompiers et GRDF avaient établi un périmètre de sécurité. A 12h15, une très violente explosion se produisait cependant au 117 cours Lafayette, tuant un pompier de 35 ans, enseveli sous une dalle de béton, et blessant une soixantaine de personnes, dont un ouvrier de GDF, 13 pompiers et cinq policiers.

La déflagration avait provoqué d'importants dégâts dans ce quartier, resté longtemps marqué par ce drame.