Ligue 1: «Certains pensent qu’à l’ASSE, c’est plus facile qu’ailleurs», peste Christophe Galtier

FOOTBALL L’entraîneur stéphanois n’a pas cherché à dissimuler «une colère profonde» suite au troisième revers concédé par les Verts en une semaine, dimanche à Caen (1-0)...

Jérémy Laugier

— 

Christophe Galtier, jeudi lors du match de Ligue Europa au Stadio Olimpico de Rome.
Christophe Galtier, jeudi lors du match de Ligue Europa au Stadio Olimpico de Rome. — SIPA

Quand les Stéphanois mettent fin à une série, ils ne font pas semblant. Auteur de neuf matchs consécutifs sans défaite, toutes compétitions confondues, entre le 10 août et le 26 septembre, l’ASSE vient d’enchaîner trois revers en une semaine.

Le dernier, dimanche à Caen (1-0), repousse les éphémères dauphins du PSG à la cinquième place de la L1. Si les Verts étaient tombés sur un intenable Hatem Ben Arfa face à Nice (1-4) et avaient courageusement lutté contre la Lazio Rome, à 9 contre 11 (3-2), ils ont par contre affiché un bien terne visage offensif en Normandie.

Galtier : « Ce que j’ai vu ce soir était indigne de ce qu’on doit être »

Ce constat a d’ailleurs entraîné « une colère profonde » de la part de Christophe Galtier dimanche. « C’est vraiment un non-match de notre part. Ce que j’ai vu ce soir est indigne de ce qu’on doit être. On a été inexistants en attaque », a notamment pesté en conférence de presse l’entraîneur stéphanois, qui avait effectué cinq changements par rapport à son onze de départ aligné jeudi en Italie.

« Il y avait donc beaucoup de fraîcheur sur le terrain. C’est à croire que certains se contentent de peu et pensent qu’à l’ASSE, c’est plus facile qu’ailleurs. La trêve va nous permettre de remettre les pieds sur terre à certains », a conclu avec détermination Christophe Galtier. Décevants et remplacés en deuxième période à Caen, Jean-Christophe Bahebeck et Valentin Eysseric sont certainement visés par la spectaculaire sortie médiatique de leur coach.