Un journal « sarkophage »

©2007 20 minutes
— 

Le Sarkophage a les mêmes couleurs que Le Canard enchaîné, mais il ne se veut pas satirique. Paul Ariès, politologue et professeur à Lyon-II a présenté hier Le Sarkophage, contre tous les sarkozysmes, nouveau bimestriel dont il est le rédacteur en chef. Ce journal sans publicité sera vendu pour la première fois le 14 juillet, dans six mille kiosques de France, au prix de 2 €. Tiré à 25 000 exemplaires, il est réalisé de façon bénévole par des militants, des élus, des professeurs et des chercheurs de sensibilité de gauche, qui se sont regroupés après l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'Etat. « Nous voulons jouer un rôle d'observatoire du sarkozysme. Il ne s'agit pas de s'enfermer dans la dénonciation de la personne. Ce journal est un outil de compréhension de l'époque, a expliqué Paul Ariès. Il est ancré volontairement à Lyon, car c'est la capitale de la résistance... au sarkozysme. »