Régionales: Queyranne dévoile sa liste et joue l'apaisement

ÉLECTIONS Le président socialiste de Rhône-Alpes, candidat à sa propre succession, n’a pas mis Farida Boudaoud en deuxième position…

20 Minutes avec AFP

— 

President of Rhone-Alpes region Jean-Jacques Queyranne  gives a speech, on May 11, 2015 after he inaugurated a new wing of a state research laboratory at the Inserm (Medical Research Institute, Institut national de la sante et de la recherche medicale) in the eastern French city of Lyon.                               AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES
President of Rhone-Alpes region Jean-Jacques Queyranne gives a speech, on May 11, 2015 after he inaugurated a new wing of a state research laboratory at the Inserm (Medical Research Institute, Institut national de la sante et de la recherche medicale) in the eastern French city of Lyon. AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES — AFP

Il a préféré jouer l'apaisement. Jean-Jack Queyranne, président PS sortant de Rhône-Alpes et candidat à sa propre réélection pour les régionales de décembre prochain, a présenté ce vendredi sa liste dans la métropole de Lyon. Il a finalement placé en numéro deux une professeure en cancérologie novice en politique, et non Farida Boudaoud, vice-présidente de la région qui a été exclue du PS en 2014.

Farida Boudaoud avait été exclue du Parti socialiste pour deux ans après s'être présentée aux municipales contre le maire socialiste sortant de Décines-Charpieu, Jérôme Sturla, dans l'Est lyonnais et alors que la droite l'avait finalement emporté. Son hypothétique place en numéro deux sur la liste du président sortant de la région créait d'importants remous au sein du PS, notamment parce qu'il était aussi question à un moment, que Caroline Collomb, épouse du maire de Lyon Gérard Collomb, occupe également cette même place.

50% de socialistes sur la liste

Dans ce contexte troublé, une vingtaine de socialistes ont, le mois dernier, fait défection, ne souhaitant plus être candidats. Vendredi, lors d'une conférence de presse, Jean-Jack Queyranne a montré à nouveau sa détermination de faire une place à Farida Boudaoud sur sa liste, mais il l'a placé seulement à la 6e place et a choisi une personnalité neutre pour figurer en 2e position.

Il s'agit de Véronique Trillet-Lenoir, personnalité issue de la société civile et présidente du comité de direction du cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes. Autre signe symbolique, il y a bien 50% de socialistes sur les quatorze candidats présentés. Il n'y a en revanche aucun socialiste de Lyon mais Jean-Jack Queyranne se défend de toute «rupture» avec son camp localement.

Selon l'équipe de campagne, ces petites polémiques internes n'intéressent pas les électeurs. «Cette campagne n'est pas un congrès du parti socialiste», les électeurs ne parlent pas de ces bisbilles mais «ils nous disent: + tenez bon face à la droite incarnée par Laurent Wauquiez», a relevé Yann Crombecque, conseiller municipal à Villeurbanne. «Quand on fait de la politique, il faut savoir prendre de la hauteur» d'ailleurs, «j'étais numéro deux de la liste en 2010, mais personne ne s'en souvient», s'est de son côté exclamée Farida Boudaoud.