Lyon: Des ambassadeurs du livre dans les écoles pour favoriser le plaisir de lire

EDUCATION La ville de Lyon est la première de France à généraliser ce dispositif à tous ses établissements scolaires...

Elisa Frisullo
— 
Lyon, le 5 septembre 2014
Reportage à l'ecole Paul Painleve a l'occasion de la mise en place des activites periscolaires. A Lyon, elles sont regroupees le vendredi apres-midi
Lyon, le 5 septembre 2014 Reportage à l'ecole Paul Painleve a l'occasion de la mise en place des activites periscolaires. A Lyon, elles sont regroupees le vendredi apres-midi —

Des temps calmes autour d’un livre, des ateliers thématiques autour d’une histoire. Cette année scolaire, des ambassadeurs du livre vont investir les 197 écoles lyonnaises pour favoriser l’amour de la lecture dès le plus jeune âge.

Après quatre ans d’expérimentation menées dans une quarantaine d’écoles de la ville, la municipalité a décidé de généraliser ce dispositif, piloté par l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev). Une première en France.

Sur tous les temps de l’école

Dès le mois de novembre, 100 jeunes de 18 à 25 ans, embauchés par l’Afev dans le cadre du service civique, seront en résidence dans une ou deux écoles, 24 heures par semaine, pour « donner aux enfants le goût de la lecture », précisent la municipalité et l’association. Ils interviendront sur le temps scolaire, à la Bibliothèque centre documentaire, pour travailler avec un groupe d’écoliers sur des ateliers préparés en lien avec les enseignants.

Sur la pause de midi, l’ambassadeur, formé par l’Afev à cette mission deux heures par semaine, accueillera des enfants autour de différentes activités. L’objectif étant là encore de développer la « lecture plaisir » chez les plus jeunes, en écoutant une histoire lue par l’intervenant ou en lisant seul un ouvrage de leur choix.

Une cinquantaine de services civiques encore recherchée

Les jeunes résidents seront également mobilisés sur le temps périscolaire, lors des Vendredis aprem', pour animer des ateliers destinés à favoriser la découverte du livre ou la pratique de l’écrit. Pour tenir compte des inégalités sociales, la municipalité a décidé de porter une attention particulière aux écoles situées dans les quartiers classés en politique de la ville. Les établissements accueillant des enfants en plus grande difficulté pourront bénéficier si besoin d’une présence renforcée des ambassadeurs. « Il pourra y avoir jusqu’à deux volontaires par école », assure la mairie de Lyon.

Pour cette année scolaire, l’Afev recherche encore une cinquantaine d’ambassadeurs du livre. Les jeunes qui souhaiteraient s’engager en service civique n’ont pas besoin d’être ultra calés en littérature ou « de viser des études de bibliothécaires », précise l’Afev, qui ne recrutera pas sur diplôme mais en fonction « de la motivation, du savoir être et des disponibilités des jeunes ». Les candidatures sont à adresser par mail à l’association.