Lyon: Les étudiants réclament un abonnement TCL à 10 euros

TRANSPORTS L’Unef Lyon, Fac Verte et La Fabrique ont mis en ligne une pétition pour des transports plus adaptés à la jeunesse...

Elisa Frisullo
— 
Lyon, avril 2014. Le tramway T2 qui relie Perrache a Saint-Priest est tres emprunte par les etudiants en direction du campus de Bron-Parilly.
Lyon, avril 2014. Le tramway T2 qui relie Perrache a Saint-Priest est tres emprunte par les etudiants en direction du campus de Bron-Parilly. — Elisa Riberry / 20 Minutes

Des tarifs trop chers et une desserte insuffisante. Voilà, en substance, le constat dressé en cette rentrée par le syndicat Unef-Lyon et les associations La Fabrique et Fac Verte qui réclament au Sytral (autorité organisatrice des transports en communs) une baisse significative du coût des transports pour les jeunes dans la métropole. A savoir un abonnement mensuel à 10 euros (abonnement Vélo’V compris) pour les moins de 28 ans contre 32 euros aujourd’hui pour les étudiants, et 57,60 euros pour les plus de 21 ans sortis des études.

Des tarifs plus chers que ceux des salariés

« Il n’y a aucune justice sociale dans la tarification des TCL. Un étudiant à Lyon paye plus cher qu’un salarié dont l’abonnement est pris en charge pour moitié par l’employeur. L’abonnement senior est de 8,80 euros par mois. Ce qui prouve que le Sytral sait faire des tarifs préférentiels », indique Fabrice Torro, représentant de l’Unef Lyon.

Conséquence de ces tarifs jugés « exorbitants » et inadaptés à la jeunesse, 20 % des étudiants seraient « poussés » à la fraude, selon les estimations des organisations étudiantes.

Lyon, mal classée par les jeunes en termes de transports

« A Toulouse, l’abonnement est à 10 euros par mois. A Grenoble, où le maire a promis la gratuité pour les jeunes, les tarifs viennent de baisser. C’est donc possible mais c’est un choix politique. Ce n’est pas pour rien que Lyon est passée au 9e rang seulement des villes où il fait bon étudier », estime Fabrice Torro. Dans ce palmarès annuel, publié récemment par L’Etudiant.fr, la métropole lyonnaise est même classée au 26e rang sur 41 en matière de transports.

Pour peser davantage dans les discussions avec le Sytral, l’Unef, La Fabrique et Fac Verte ont mis en ligne une pétition. Au-delà de la baisse des tarifs, les étudiants réclament également une amélioration de la desserte des campus, à commencer par le site de Bron-Parilly. Le tram T2 qui permet d’y accéder est fréquemment bondé aux heures de pointe, malgré l’ajout de deux rames supplémentaires, tout comme le T4 pris d’assaut pour gagner la Manufacture des Tabacs (Lyon-III). « Globalement, il faudrait renforcer la desserte des sites universitaires en bus et en Vélo’V. A Bron par exemple, il n’y a aucune station Vélo’V et à la Manufacture, il y a deux stations pour toute la fac », ajoute l’Unef Lyon.

Le Sytral ouvert au dialogue

Les représentants des étudiants, qui espèrent pouvoir rencontrer rapidement le Sytral sur ce sujet, ont prévu d’organiser une action forte courant octobre. Interrogé par « 20 minutes », le syndicat mixte des transports en commun lyonnais a indiqué ne pas avoir été sollicité par les organisations étudiantes au sujet de la tarification. « Mais s’ils souhaitent nous rencontrer, nous les recevrons. Nous sommes ouverts à la discussion et nous avons déjà travaillé avec eux au sujet de la desserte du campus de Bron notamment », précise un porte-parole du Sytral.