Asvel: Tony Parker, une vie de président en accéléré

BASKET Le jeune patron du club villeurbannais est parvenu à lancer, après seulement un an de présidence, son Académie et une Arena de plus de 10.000 places...

Jérémy Laugier

— 

Tony Parker, ici entre le président délégué de l'Asvel Gaëtan Muller et le maire de Lyon Gérard Collomb. JEFF PACHOUD
Tony Parker, ici entre le président délégué de l'Asvel Gaëtan Muller et le maire de Lyon Gérard Collomb. JEFF PACHOUD — AFP

« J’avais l’impression que le projet n’avançait pas », s’est souvenu Tony Parker, ce mardi. Arrivé en 2009 à l’Asvel en tant qu’actionnaire minoritaire, le meneur de jeu des Bleus a pu se rendre compte du changement de vitesse concernant ses ambitieux plans depuis un an. Devenu président du club villeurbannais, il vient d’officialiser le lancement de son Académie ainsi que celui d’une Arena de plus de 10.000 places.

« Le sport français a besoin de projets comme celui-ci. On me dit souvent que je suis fou d’investir en France et non à l’étranger. Mais j’ai envie de rendre à mon pays ce qu’il m’a offert », explique « TP », qui pourrait arrêter définitivement sa carrière de joueur « dans quatre ou cinq saisons ». À seulement 33 ans et accompagné de son ami Gaëtan Muller, président délégué de l’Asvel, l’icône du basket français a déjà su séduire les instances de son sport, mais aussi Gérard Collomb, le maire (PS) de Lyon, et Jean-Paul Bret, son homologue (PS) de Villeurbanne.

L’Académie sera « complémentaire de l’Insep » selon Tony Parker

« Les choses sont bien réparties aujourd’hui », a indiqué Jean-Paul Bret, qui affiche tout de même sa préférence concernant l’Arena (espérée en 2019) pour le site du stade Georges-Lyvet, stade proche de l’Astroballe, plutôt que celui du Carré de Soie, entre Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. L’appel à projets en cours se poursuit jusqu’en début d’année 2016. La Tony Parker Academy sera par contre à coup sûr à Gerland et elle ouvrira en septembre 2018.

« Complémentaire de l’Insep », elle accueillera dans ses 14.000 m2 le centre d’entraînement de l’équipe professionnelle, 30 jeunes du centre de formation et 30 académiciens du monde entier. Mais aussi 400 logements sur le campus, pour un coût total d’environ 30 millions d’euros, contre « entre 45 et 55 millions d’euros » pour l’Arena, selon le président délégué de l’Asvel Gaëtan Muller.