Le Confluent lance sa seconde tranche

©2007 20 minutes

— 

Pour l'instant, il y a l'imposant marché gare, le chantier du futur siège de la région et des prostituées sur les trottoirs. Dans une dizaine d'années, les terrains situés entre l'autoroute A7 et le cours Charlemagne au Confluent (2e) devraient accueillir des logements, des bureaux, des jardins, un collège, une

piscine, une halte-ferroviaire, des bâtiments universitaires...

La seconde tranche de Lyon Confluence, la plus grande opération d'aménagement de l'agglomération, a été lancée hier avec le choix des urbanistes chargés d'élaborer le projet. La commission d'appel d'offres a désigné les architectes François Grether et François Leclerc et le paysagiste Michel Desvigne pour dessiner ce nouveau quartier de 24 hectares au sud de Lyon. Grether et Desvigne étaient déjà en charge de la première phase de 40 hectares, lancée en 2001, et qui commence à sortir de terre côté Saône.

« Le défi de ce territoire sera de conserver sa liaison avec le quartier ancien Sainte-Blandine, la première tranche très moderne du Confluent et Gerland, de l'autre côté du Rhône », explique Gérard Collomb, président (PS) du Grand Lyon. Les urbanistes devront surtout tenir compte de l'autoroute, dont la date de déclassement est toujours inconnue. « Notre projet sera donc évolutif dans le temps », indique François Leclerc.

Les architectes envisagent de construire, le long de l'A7, des immeubles « intelligents avec le bruit ». La suppression de l'autoroute permettra aussi à terme la création de deux ponts entre le Confluent et Gerland.

marché Construit dans les années 1960, le marché de gros d'intérêt national (MIN) de Perrache a été déclassé fin 2006. Les maraîchers doivent déménager pour le nouveau marché-gare de Corbas d'ici au mois d'août 2008.