ASSE: «Cet été, j'ai voulu changer d'air», reconnaît Moustapha Bayal Sall

FOOTBALL Avant la réception européenne de Rosenborg ce jeudi (21 h 05), le défenseur sénégalais a confié à « 20 Minutes » avoir cherché à rejoindre le Qatar durant le dernier mercato…

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Moustapha Bayal Sall, ici face à Bordeaux (1-1) le 15 août, a bien failli ne pas connaître de 10e saison dans le Forez.
Moustapha Bayal Sall, ici face à Bordeaux (1-1) le 15 août, a bien failli ne pas connaître de 10e saison dans le Forez. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Moustapha Bayal Sall a bien failli quitter le Forez cet été. Au cours de l’entretien qu’il a accordé ce mardi à 20 Minutes, le défenseur sénégalais nous a confirmé qu’il avait eu des sollicitations, à deux ans de la fin de son contrat.

« On m’a appelé de partout, du Golfe et de Turquie notamment », évoque le défenseur sénégalais, qui était sur le point de trouver un accord avec le club d’El Jaish (entraîné par Sabri Lamouchi) au Qatar.

A lire la première partie de notre interview : «En Ligue Europa, Galtier ne voulait pas qu'on se lâche», confie Moustapha Bayal Sall

« Lucas Mendes [ancien joueur de l’OM, à El Jaish depuis 2014] devait partir en Italie [à la Sampdoria], mais il a eu des problèmes lors de sa visite médicale. C’est ce qui a empêché mon transfert », révèle Moustapha Bayal Sall, qui s’imaginait bien vivre une nouvelle expérience : « Je suis à Saint-Etienne depuis neuf ans et j'ai voulu changer d’air avec ma famille. Ce club est venu me chercher au Sénégal et il m’a fait grandir. Là, j’avais envie de partir et n’importe quel fan de football comprendrait ça. »

« Qui ne cherche pas d’argent pour nourrir sa famille ? »

Les supporters de l’ASSE n’auraient sans doute simplement pas perçu la progression sportive, d’un statut de cadre chez le 5e de la dernière Ligue 1 à un club du Qatar. « Mais le foot, c’est du business. Cela était une décision personnelle. Qui ne cherche pas d’argent pour nourrir sa famille ? J’ai une famille africaine nombreuse que je gère », insiste le natif de Dakar.

Suite à ce transfert avorté, celui-ci assure qu'il « (se) consacre pleinement à Saint-Etienne », en attendant d’autres opportunités lors de prochains mercatos. Aujourd'hui, il est encore difficile pour le colosse de 29 ans d’éluder sa saison 2011-2012 « dans le loft » stéphanois, à l’écart du groupe professionnel aux côtés de Sanogo, N’Daw et Monsoreau, avant un prêt à Nancy.

« Je suis passé du loft à une place de taulier »

« Ce qui est passé est passé. Mais je mentirais en disant que j’ai tout oublié. Je pense tous les jours à ces moments très difficiles », confie Moustapha Bayal Sall, qui avait dû se résoudre à diminuer sensiblement son salaire pour revenir dans les plans de Galtier, Romeyer et Caïazzo.

« Depuis, je suis passé du loft à une place de taulier. Il faut avoir un mental de fer pour se remettre de ça et j’ai vu bien pire dans ma vie. Tout ça m’a donné beaucoup de courage. C’était mon destin de passer par ce chemin et l’important est d’être reparti sur de bonnes bases avec le club », conclut le défenseur stéphanois, qui devrait prendre part à cet historique 100e match des Verts en Coupe d’Europe, ce jeudi (21 h 05) face à Rosenborg.