Lyon: D'anciens containers maritimes accueillent leurs premiers locataires

INNOVATION La résidence ouverte par l'association Habitat et humanisme est dédiée à l’accueil des jeunes actifs et familles monoparentales…

Elisa Frisullo

— 

Lyon, le 16/09/2015. Habitat et Humanisme a fait construire à Lyon le premier résidence en containers maritimes recyclés réservée au logement social. Elle accueille neuf appartements occupés par de jeunes actifs ou mères seules censées au bout de 18 mois intégrer le marché locatif ordinaire. Lancer le diaporama
Lyon, le 16/09/2015. Habitat et Humanisme a fait construire à Lyon le premier résidence en containers maritimes recyclés réservée au logement social. Elle accueille neuf appartements occupés par de jeunes actifs ou mères seules censées au bout de 18 mois intégrer le marché locatif ordinaire. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Ils ont écumé pendant des années les ports de la région Provence Alpes Côte d’Azur et abritent aujourd’hui des ménages en quête d’une vie nouvelle. Habitat et Humanisme inaugure ce mercredi rue Varille, dans le 7e arrondissement de Lyon, sa première résidence Passerelle, un bâtiment bâti en six mois à partir de containers maritimes recyclés.

Premier du genre, cet immeuble de logements sociaux imaginé par le groupe La Varappe a séduit l’association lyonnaise, qui a vu dans cette construction modulable, peu coûteuse (500.000 euros), une réponse à la crise du logement. « Nous avons essuyé un peu les plâtres avec cette première construction, qui a mis un peu plus de temps que prévu à sortir de terre. Mais à l’avenir, je suis certain que nous pourrons implanter ce genre de résidences en moins de six mois », indique Christophe Perrin, président d’Habitat et Humanisme Rhône.

Un tremplin pour se réinsérer

Depuis cet été, les neuf logements de 26 ou 47 m2, aménagés selon les normes HQE, accueillent de jeunes actifs et des familles monoparentales, vivant dans une trop grande précarité pour accéder au parc locatif social ordinaire.

Emma fait partie de ses nouveaux locataires. Avant d’emménager dans son confortable appartement, qu’elle a décoré avec goût, cette jeune femme vivait dans un foyer de Gerland avec son nouveau-né et ses deux enfants d’un an et demi et trois ans. Un hébergement qui n’était pas adapté à une vie de famille et ne lui permettait pas de se projeter.

« Le logement, c’est bien, mais ça ne suffit pas »

« Ici, je me sens chez moi, c’est une vraie maison. Le logement, c’est le plus important avec des enfants en bas âge », confie la jeune femme, qui espère désormais pouvoir se reconstruire.

 

Lyon, le 16/09/2015. Habitat et Humanisme a fait construire à Lyon le premier résidence en containers maritimes recyclés réservée au logement social. Elle accueille neuf appartements occupés par de jeunes actifs ou mères seules censées au bout de 18 mois intégrer le marché locatif ordinaire. - Elisa Frisullo/20 Minutes

 

« Je vais pouvoir entamer des formations pour devenir auxiliaire de vie », confie-t-elle. Comme elle, les autres locataires n’ont pas vocation à rester très longtemps ici. « C’est vraiment une passerelle. Ils sont censés la quitter pour un logement pérenne et ordinaire dans un délai maximum d’un an et demi », précise Aude Roland-Gosselin, chargée de la gestion locative au sein de l’association.

Dix-huit mois pendant lesquels, l’association va les aider au quotidien. « Le logement, c’est bien, mais ça ne suffit pas. Pour les réinsérer dans une vie complètement normale, il faut les accompagner vers l’emploi, vers des formations », ajoute Christophe Perrin, soucieux de voir ce concept d’habitat innovant se dupliquer ailleurs.

Une solution d’accueil pour les réfugiés ?

L’association, qui a bénéficié du soutien de mécènes, de la région Rhône-Alpes, de la ville de Lyon et de dons de particuliers pour donner vie à ce bâtiment, est d’ailleurs en contact avec la préfecture pour participer à l’accueil des réfugiés de Syrie et d’Irak attendus en Rhône-Alpes.

« Ce projet est à l’étude. Mais pour l’accueil des migrants, il va falloir des réponses rapides. Et avec ce type de construction modulable, nous pourrions construire 50 logements en trois mois », indique le président.

Des municipalités de la région lyonnaise seraient également intéressées pour accueillir dans leur commune une résidence de ce type.