Ligue des Champions: Lyon veut effacer Nicosie des têtes

FOOTBALL Pour leur retour en Ligue des Champions, les Lyonnais vont devoir dompter les "Buffalos" de Gand, en terre belge…

Gilles Durand, envoyé spécial à Gand
— 
Les joueurs lyonnais sur la pelouse du Ghelamco Arena à Gand, pour l'entraînement de la veille de match.
Les joueurs lyonnais sur la pelouse du Ghelamco Arena à Gand, pour l'entraînement de la veille de match. — AFP

Les Lyonnais ont hâte d’y être. Après trois saisons de disette, l’OL entame sa 13e campagne européenne de Ligue des Champions par un déplacement en terre belge. En face se présente, mercredi soir, une équipe de La Gantoise, championne de Belgique pour la première fois de son histoire et qui découvre la compétition.

Des Lyonnais favoris

Seul coup d’avance pour les Belges, un stade tout neuf qui abrite même un supermarché et fait la fierté des dirigeants. Pour le reste, les Lyonnais partent favoris de cette confrontation. Même si Maxime Gonalons, le capitaine lyonnais, s’en défend : « Ils ne sont pas là par hasard. On s’attend à un gros match car c’est une équipe très joueuse et très combative ».

 

Le début de saison des « Buffalos » de Gand, reste pourtant mitigé. « Ils savent imposer un pressing à l’équipe adverse aussi bien à domicile qu’à l’extérieur », renchérit l’entraîneur de l’OL, Hubert Fournier. Mais les jeunes Gones ont bien l’intention de remporter les trois points pour se mettre en confiance face à une formation a priori la plus faible du groupe.

« On reste sur une mauvaise note »

« En 2012, on est resté sur une mauvaise note en Ligue des Champions », rappelle Maxime Gonalons. Les Lyonnais avaient été éliminés en huitièmes de finale par le club chypriote de Nicosie. « Très peu de joueurs connaissent cette compétition, aux plus anciens comme moi d’apporter l’expérience », précise le capitaine de l’OL.

Les Lyonnais ont testé la pelouse du stade gantois. - G. Durand / 20 Minutes

 

« Ce premier match sera un vrai révélateur. Je suis persuadé qu’on est prêts physiquement », glisse Hubert Fournier avant d’aller fouler, avec ses joueurs, la pelouse du flamboyant Ghelamco Arena. Mercredi, promenade habituelle à l’abri des journalistes : le programme habituel d’un avant-match de Ligue 1 adapté à l’Europe.