Ligue des Champions: Comment Gand se voit bien taper Lyon

FOOTBALL Lyon commence la Ligue des Champions chez les Belges de Gand, un club en pleine ascension…

Gilles Durand, envoyé spécial à Gand
— 
L'entraîneur de La Gantoise, Hein Vanhaezebrouck, porté en triomphe après le titre, à la fin de la saison 2015.
L'entraîneur de La Gantoise, Hein Vanhaezebrouck, porté en triomphe après le titre, à la fin de la saison 2015. — G. Vanden Wijngaert/SIPA

Un stade flambant neuf, un premier titre de champion de Belgique la saison dernière, le club de La Gantoise va jouer, mercredi, son premier match de Ligue des Champions. Employés, entraîneurs et dirigeants sont confiants : Gand peut battre Lyon et se qualifier pour les huitièmes de finale. Pourquoi une telle confiance ?

Un parcours parfait depuis dix ans. « Le club a remboursé ses dettes qui s’élevaient à 23 millions d’euros, négocié avec la ville pour construire un nouveau stade et investi dans le domaine sportif pour décrocher enfin le titre après des années dans les 5 ou 6 premiers », témoigne Michel Louwagie, manager du club depuis 25 ans. L’homme considère que ce qui arrive « est déjà une performance ». « On est relax dans cette compétition », affirme-t-il.

 

Un plan secret ? L’entraîneur gantois, Hein Vanhaezebrouck, s’en défend : « Il n’y a pas de secret dans le foot, mais nous avons un plan, bien sûr ». L’optimisme est de mise, malgré l’absence de sa charnière centrale. « Nous ne sommes pas là pour participer et espérer prendre un ou deux points. A domicile, on va jouer tous les matches pour les gagner ». Aux dires de certains employés du club, « l’équipe n’est pas au niveau de l’an dernier », mais « il peut y avoir un déclic si on commence à marquer des buts », note Hein Vanhaezebrouck.

La pluie, l’inexpérience, même pas peur ! On annonce beaucoup d’eau dans la journée de mercredi. « Il faut se méfier des prévisions », ironise l’entraîneur gantois avant de reconnaître que « Lyon a eu un entraînement spécifique sous la pluie, samedi, contre Lille ». Contrairement aux Belges. « Mais nous sommes prêts à affronter toutes conditions », note-t-il. Quant au manque d’expérience, le capitaine Sven Kums assure : "ça fait une semaine qu’on n’attend que ça, on compense avec notre motivation".