VIDEO. Asvel: Charles Kahudi est vu en Pro A comme «un mini-LeBron James»

BASKET L’athlétique ailier des Bleus, précieux durant l’Eurobasket, a accompli de grands progrès en attaque au moment de rejoindre Villeurbanne cet été…

Jérémy Laugier

— 

Charles Kahudi s'est notamment montré à son avantage face à la Bosnie durant cet Eurobasket, avec 7 points, 4 rebonds et 2 passes. PASCAL GUYOT
Charles Kahudi s'est notamment montré à son avantage face à la Bosnie durant cet Eurobasket, avec 7 points, 4 rebonds et 2 passes. PASCAL GUYOT — AFP

Lorsqu’il évoluait au poste d’ailier, l’ancien Villeurbannais Amara Sy (aujourd’hui intérieur à Monaco) avait l’habitude de dominer physiquement ses adversaires directs en Pro A. Et ce jusqu’à ce qu’il ne croise la route de Charles Kahudi. « Tout est remis à zéro quand tu rencontres Charles tellement il fait de dégâts. Peu d’ailiers en Europe ont cette dimension athlétique. On ne l’appelle pas L’Homme pour rien. »

Ce surnom lui a été attribué par Ali Traoré lors d’un rassemblement des Bleus. Car Charles Kahudi (1,99 m et 100 kg) donne souvent l’impression en France d’être un adulte jouant face à des enfants. « Avec son rapport taille-poids-puissance-vitesse, c’est un mini-LeBron James », lance même Alexandre Ménard, coach assistant ayant travaillé avec lui de 2009 à 2015 au Mans.

Alain Koffi : « Vu comme il est taillé dans le roc, il peut tout supporter »

Une puissance physique que le natif de Kinshasa a longtemps mise exclusivement au service de la défense. « Vu comme il est taillé dans le roc, il peut tout supporter, y compris des intérieurs bien plus grands que lui », confie son ami Alain Koffi, qui a évolué durant quatre saisons avec lui dans la Sarthe. « Il peut défendre sur 95 % des joueurs du championnat, confirme Alexandre Ménard. Mais offensivement, il était au début assez brut de décoffrage. »

Les temps ont bien changé, au vu de sa belle moyenne de 12,7 points par match la saison passée en Pro A (avec 5,5 rebonds), contre 4,3 points lors de ses débuts au MSB en 2009-2010. Dimanche, face à la Bosnie (81-54), l'international tricolore s’est même fendu de 7 points (3/4 aux tirs), faisant ainsi apprécier ses progrès en plein Eurobasket. « Charles est un bosseur. Il a énormément travaillé son dribble et son shoot extérieur afin de prouver qu’il valait mieux que la case défensive dans laquelle on voulait le mettre », analyse Alain Koffi.

Alexandre Ménard : « Il n’est jamais si fort que lorsqu’il est piqué au vif »

Il faut dire que L’Homme ne manque pas d’orgueil. « Il n’est jamais aussi fort que lorsqu’il est piqué au vif, révèle ainsi Alexandre Ménard. Il ne joue pas pour jouer mais pour prouver des choses. » Lorsqu’il évoluait à Orléans, Amara Sy se souvient notamment avoir reproché aux Manceaux de passer leur temps à se plaindre auprès des arbitres, au début du quart de finale de la Semaine des As 2012. « En deuxième mi-temps, on s’est fait marcher dessus, notamment par Charles qui est un sacré compétiteur, insiste Amara Sy. On aime bien se chambrer avant les matchs et nos femmes qui sont copines en font de même ! »

Si sa prolongation de trois ans à Villeurbanne n’avait pas capoté, le néo-Monégasque aurait selon lui formé « une sacrée paire » avec Charles Kahudi (29 ans). Ce dernier est en effet la recrue phare cet été d’une Asvel qui n’a plus remporté de titre de champion depuis 2009. « Charles a désormais en Pro A l’impact d’un international français, au même titre qu’Antoine Diot ou Ali Traoré, constate Alexandre Ménard. Nous aurions voulu le conserver mais nous n’avons pas pu nous aligner financièrement sur l’offre de l’Asvel. » L’Homme compte bien rejoindre son nouveau club dans une dizaine de jours avec une médaille d’or autour du cou.