Migrants: Le maire de Roanne ne souhaite accueillir que les chrétiens par mesure de sécurité

MIGRANTS En refusant les musulmans, Yves Nicolin souhaite éviter l’infiltration d’éventuels membres de Daesh…

Elisa Frisullo

— 

Le maire de Roanne Yves Nicolin à Paris, en novembre 201
Le maire de Roanne Yves Nicolin à Paris, en novembre 201 — HERMINIE PHILIPPE/AFP

« Oui à la générosité, mais pas à la générosité aveugle. » Le maire Les Républicains de Roanne (Loire), Yves Nicolin, est prêt à accueillir des migrants dans sa commune de 40.000 habitants. Mais pas tous les réfugiés. Dans un premier temps, uniquement les réfugiés chrétiens, persécutés par Daesh en Syrie à cause de leur religion.

« Il n’est pas question de dire, je ne veux que les chrétiens ou que les musulmans. C’est une question de sécurité. On est dans l’urgence. Et ceux pour lesquels on aura le plus rapidement une analyse, ce sont les chrétiens. On a la quasi-certitude qu’ils ne seraient pas infiltrés par d’éventuels membres de Daesh », confirme à 20 Minutes le maire de Roanne.

« Il est quand même clair que les membres de Daesh sont des musulmans radicaux, extrémistes, terroristes. Après parmi les musulmans, évidemment qu’il n’y a qu’une infime minorité de terroristes, mais c’est plus difficile de faire la part des choses. Il faut des enquêtes, cela prend du temps et aujourd’hui on nous demande de répondre dans l’urgence », poursuit-il.

Protéger ses concitoyens

Une position vivement critiquée sur les réseaux sociaux, que l’édile de la ville justifie par mesure de précaution pour sa population. « Je sais que ma position est mal comprise par certains. Mais être généreux, cela ne veut pas dire être irresponsable. Je suis garant de la sécurité de mes concitoyens dans ma ville. Si demain, il y a un problème dans un bus ou dans une église, contre qui va-t-on se retourner ? », se justifie Yves Nicolin, prêt à revoir sa position une fois les populations de migrants musulmans contrôlées.

 

 

La LDH choquée

« Ce n’est pas une position définitive, assure-t-il. Dans un premier temps, il faut que l’Etat ou l’Europe mettent en place, là où arrivent ces migrants, des centres de rétention pour qu’ensuite on puisse avoir un minimum d’historique sur ces gens. Pourquoi la procédure d’asile prend 24 mois ? Et bien parce qu’on essaye de savoir qui sont ces personnes, d’où elles viennent, si elles sont réellement pourchassées. »

Lundi, la Ligue des Droits de l'homme de Roanne et du Roannais n'a pas manqué de réagir au discours du député maire. «Les 'conditions' posées par le maire sont absolument ahurissantes : cela veut dire que des logements sociaux vont être attribués sur critère de religion. Ce n’est ni laïque ni républicain. Et peut-être est-ce tout simplement une provocation à la discrimination, telle que définie dans l’article L225 du Code Pénal», a indiqué sur son site internet l'association.