OL: Avant Nabil Fekir, l'élan brisé de ces Lyonnais touchés au genou

FOOTBALL Sept anciens joueurs de l’OL ont également souffert d'une rupture des ligaments croisés d'un genou depuis 2007. Leur carrière lyonnaise s'est souvent compliquée suite à ce coup dur...

Jérémy Laugier
— 
Nail Fekir, ici réconforté par Didier Deschamps, a dû quitter le Portugal-France (0-1) dès le premier quart d'heure de jeu vendredi, suite à une grave blessure au genou droit.
Nail Fekir, ici réconforté par Didier Deschamps, a dû quitter le Portugal-France (0-1) dès le premier quart d'heure de jeu vendredi, suite à une grave blessure au genou droit. — Armando Franca/AP/SIPA

Comme tout l’OL, Jean-Michel Aulas assure depuis vendredi soir que Nabil Fekir « va revenir plus fort ». Il n’empêche que cela n’a pas été le cas pour sept joueurs lyonnais (Milan Bisevac n’a retrouvé la compétition qu’en août) ayant comme lui subi une rupture des ligaments croisés d’un genou depuis 2007.

Grégory Coupet, d’août 2007 à janvier 2008

L’emblématique gardien de l’OL est le premier d’une longue série à avoir connu cette blessure lors de la saison 2007-2008. S’il est revenu en seulement cinq mois pour remporter un doublé Coupe de France-Ligue 1 à 35 ans, la suite est moins brillante.

Grégory Coupet encaisse 6 buts avec les Bleus lors d’un Euro 2008 catastrophique puis ne s’impose jamais à l’Atletico Madrid (2008-2009). Un choix de carrière qui l’écarte de l’équipe de France sous Raymond Domenech, avant deux ultimes saisons mitigées au PSG, et une fracture de la cheville, en novembre 2009.

Cris, d’août 2007 à mars 2008

Le Policier a laissé une partie de son explosivité et de son autorité le 11 août 2007 à Toulouse, dans un choc avec Johan Elmander. Champion pour la 4e fois à son retour sept mois plus tard, le défenseur brésilien est un titulaire peu à peu sur le déclin durant les deux années suivantes avec Claude Puel. De 2010 à 2012, Cris ne cumule que 40 titularisations en L1, avant d’être poussé hors de Lyon en septembre 2012 par JMA, qui le qualifie de « dinosaure de vestiaire ».

À noter que deux autres défenseurs, Patrick Müller (août 2007 puis décembre 2007), et Cléber Anderson (janvier 2008), ont eux aussi été touchés aux ligaments croisés la même année et n’ont ensuite jamais rejoué pour l’OL.

François Clerc, d’août 2008 à mars 2009

Révélation des trois précédentes saisons à Lyon, le latéral de 25 ans voit sa progression coupée suite à sa grave blessure au genou en août 2008. Anthony Réveillère (qui refuse une opération des croisés en fin d’année 2008 pour revenir en moins de cinq mois) lui prend définitivement sa place et François Clerc ne va jamais connaître de 14e sélection en équipe de France. Il rejoint Nice (2010-2012) puis Saint-Etienne (depuis 2012) dans un certain anonymat.

Rémy Vercoutre, d’avril à octobre 2013

À 32 ans, l’ex-doublure de Grégory Coupet et Hugo Lloris était enfin titulaire à l’OL. Et ce jusqu’à une cruelle blessure la veille d’un derby face à l’ASSE à Gerland, en avril 2013.

Anthony Lopes a su saisir sa chance pour s’emparer de la place de numéro un dans les buts lyonnais. Et ce hormis durant deux mois et une blessure au dos la saison suivante. Rémy Vercoutre est titulaire pour la deuxième saison consécutive à Caen (13e en 2014-2015).