Lyon: Le covoiturage en temps réel prêt à débarquer dans l'agglomération

TRANSPORTS Le Grand Lyon souhaite expérimenter une application destinée à simplifier ce mode de transport urbain...

Elisa Frisullo
— 
Covoiturage. (Illustration)
Covoiturage. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Plus simple et plus rapide. Un nouveau système de covoiturage devrait voir le jour dans l’agglomération lyonnaise, où se prépare actuellement le lancement de Flexicov. Cette application pour les smartphones Androïd, initiée par la métropole, sera testée dans les prochains mois pour permettre à chacun de covoiturer dans le Grand Lyon, en temps réel.

« De l’auto-stop numérique »

L’idée n’est pas de remplacer les différentes plateformes locales de covoiturage qui regroupent 18.000 abonnés sur le Grand Lyon, mais bien de compléter ces solutions de transports prisées par les personnes souhaitant se déplacer facilement et à moindre coût. « Flexicov, c’est tout simplement de l’auto-stop numérique, du covoiturage dynamique plus réactif et plus flexible », explique Gilles Vesco, vice-président à la Métropole de Lyon en charge des Nouvelles mobilités urbaines.

Les conducteurs n’auront qu’à s’enregistrer et à préciser leur trajet et les points stop où ils peuvent passer. Puis, ils devront signaler leur heure de départ, 15 minutes avant de prendre la voiture. Ils recevront alors des propositions de covoiturage qu’ils seront libres d’accepter ou non. Pour les passagers, le principe est le même. Ils devront indiquer le lieu où ils souhaitent se rendre et se verront communiquer sur l’application les covoitureurs correspondants. Ils pourront alors valider leur trajet jusqu’à cinq minutes avant l’arrivée du conducteur.

200 à 300 testeurs recherchés

Pour expérimenter ce nouveau système, la Métropole recherche actuellement entre 200 à 300 covoitureurs disponibles pour tester au quotidien Flexicov, entre novembre et février. Sur ces trois mois de test, les passagers sélectionnés n’auront pas à s’acquitter des frais de trajet et les conducteurs seront récompensés par des bons d’achat. Si comme le souhaite la métropole, le concept séduit, l’application Androïd devrait être lancée de manière pérenne courant 2016.

« Le covoiturage est une solution majeure contre la congestion, pour l’optimisation des déplacements et la lutte contre les émissions de CO2. C’est l’offre pour laquelle il réside la plus grande marge de progression en termes de transports partagés », indique Gilles Vesco. La métropole s’est engagée dans son plan climat à atteindre 1,5 personne par voiture à l’horizon 2020 contre 1,3 aujourd’hui. Soit une voiture sur deux en circulation en covoiturage.