Lyon: Un conducteur BlaBlacar refuse de transporter une jeune fille voilée

POLÉMIQUE La jeune fille, qui avait payé pour rejoindre sa mère en vacances, a été laissée en plan sur une aire d'autoroute...

E.F.
— 
Covoiturage. (Illustration)
Covoiturage. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Elle veut témoigner pour dénoncer « une vraie discrimination ». Cet été, Djema, une jeune fille de 17 ans habitant Grigny, devait se rendre au Grau-du-Roi, avec l’une de ses amies, grâce au site de covoiturage BlaBlaCar. Elle paye le trajet et rejoint comme prévu le couple censé la conduire, à la station d’autoroute de Solaize en bordure de l’A7, près de Lyon. Mais au moment de monter dans la voiture, le conducteur qui doit la transporter aurait refusé de lui serrer la main et de la laisser monter dans la voiture au seul motif qu’elle portait le voile, relate ce mercredi Le Progrès.

BlaBlaCar regrette cette réaction

L’automobiliste, se défendant d’être raciste, aurait proposé d’honorer leur accord, conclut par SMS, si la jeune fille acceptait d’enlever son voile. Djema a refusé. « Je ne veux heurter personne. Lorsque je passe un entretien d’embauche, j’enlève mon voile. Plus tard dans mon travail, je suis prête à ne pas le porter. Mais pas pour un trajet en voiture pour partir en vacances face à quelqu’un qui a une telle attitude », a confié l’adolescente au quotidien régional.

Interrogé par Le Progrès, BlaBlaCar, qui met en relation 20 millions de membres, a « regretté sincèrement une réaction de cette nature » et rappelé que le covoiturage est une pratique qui promeut les échanges entre personnes de milieux et d’origines différents. La société a toutefois précisé qu’au final, le conducteur conservait son libre choix.

Le trajet ayant été annulé par le conducteur, Djema devrait être intégralement remboursée.