SC Bastia: «On sait qu'on n'existe pas dans cette Ligue 1», peste Sébastien Squillaci

FOOTBALL Le défenseur corse n'a pas ménagé l'arbitrage d'Antony Gautier dimanche, suite au revers (2-1) de son équipe à Saint-Etienne... 

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Sébastien Squillaci, ici lors d'un match à Guingamp en novembre 2014.
Sébastien Squillaci, ici lors d'un match à Guingamp en novembre 2014. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Lorsqu’Antony Gautier a sévèrement expulsé François Kamano dimanche à la 73e minute de jeu d’ASSE-Bastia (2-1) pour jeu dangereux sur Loïc Perrin et Stéphane Ruffier, les joueurs corses ont tous bondi en direction de l’arbitre. Il faut dire que le Sporting avait été réduit à dix d’emblée (Alexander Djiku, 4e) sur une décision tout aussi contestable.

Sans surprise, le défenseur bastiais Sébastien Squillaci s’est dirigé devant la presse après ce revers amer : « Il n’y a pas à s’inquiéter, on ne finira pas dans les cinq premiers du championnat... Aujourd’hui, j’ai les boules et je ne suis pas une pleureuse. On sait qu’on n’existe pas dans cette Ligue 1. A chaque fois qu’une décision est limite, c’est sifflé contre nous. Il va falloir qu’il y ait une prise de conscience de nos arbitres parce que ça fait beaucoup. Ça fait trois ans que je joue au Sporting et j’encaisse des décisions parfois difficiles à accepter ».

« Les arbitres ont l’habitude de dégainer tout de suite contre Bastia »

Son partenaire François Modesto, entré en jeu dimanche après une heure, était tout aussi remonté contre Antony Gautier : « Il ne prend pas le temps de voir exactement ce qu’il se passe. Les arbitres ont l’habitude de dégainer tout de suite contre Bastia. Au bout de quatre minutes, le match était presque plié. Mais je pense quand même qu’on ne méritait pas de perdre contre Saint-Etienne ».

L’entraîneur corse Ghislain Printant a par contre choisi d'être très prudent dimanche concernant l'arbitrage : « Je n’aborderai pas ce sujet. J’aimerais simplement qu’un jour, la commission de discipline soit à même de reconnaître des erreurs. J’ai vu les images et elles parlent d’elles-mêmes. C’est pénalisant car à Marseille, François Kamano et Alexander Djiku seront suspendus. Je ne pense pas que la commission de discipline ait le courage de déjuger un arbitre ».