Lyon: Un étudiant fait la pluie et le beau temps

MÉTÉOROLOGIE Ce Brondillant de 20 ans vient de créer lyonmeteo.com, un site sur lequel il met à jour quotidiennement ses propres prévisions...

Elisa Frisullo

— 

Bron, le 30 août 2015. Depuis sa chambre, Romain réalise pendant son temps libre les prévisions météo détaillées pour la métropole de Lyon.
Bron, le 30 août 2015. Depuis sa chambre, Romain réalise pendant son temps libre les prévisions météo détaillées pour la métropole de Lyon. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Depuis sa chambre d’étudiant située à l’étage du pavillon de ses parents, à Bron, dans la banlieue de Lyon, il analyse des cartes de l’atmosphère, calcule et fait des simulations pour réaliser chaque jour des prévisions météo fiables et détaillées. A 20 ans, Romain Weber, étudiant en licence de géographie à Lyon-II, vient de créer lyonmeteo.com, un site pour Lyon et ses environs auquel il consacre une grande partie de son temps libre.

Une passion pour la pluie et le beau temps à laquelle il s’adonne depuis son plus jeune âge. « J’ai commencé à m’y intéresser lors de la tempête de 1999. A l’époque, j’étais chez mes grands-parents à Strasbourg. La ville avait été durement touchée, il y avait eu beaucoup de dégâts. Ce qui m’avait étonné, c’est que cela avait été mal prévu et que la population n’avait pas été avertie correctement », confie le jeune homme, qui anime depuis plusieurs mois la page Facebook Météo Lyon. En grandissant, l’étudiant s’est intéressé de plus près aux phénomènes météorologiques puis a commencé, dès ses 16 ans, à réaliser ses propres prévisions.

Une station météo dans le jardin familial

« Je me réfère aux cartes et aux données qui sont en accès libre sur les sites de centres météo. J’étudie les cartes de simulation de l’atmosphère par exemple et je fais mes propres calculs et analyses pour les transformer en informations en temps réel pour le grand public », ajoute Romain. Pour affiner ses connaissances, le jeune homme a même installé dans le jardin familial une station météo reliée par Wifi à son ordinateur. L’installation, composée d’un thermomètre, d’un capteur d’humidité, d’un pluviomètre et d’une girouette, n’est pas totalement certifiée, mais lui permet toutefois de vérifier ses prévisions et de comparer le temps annoncé à Lyon centre et la météo de Bron.

« Le plus dur, c’est de prévoir les chutes de neige. Cet hiver, il neigeait à Fourvière et pas à Bellecour. Les orages aussi, très localisés, sont difficiles à prévoir avec précision », explique Romain, qui même en vacances, s’astreint à mettre à jour au quotidien ses infos météo sur son site et sa page Facebook, suivie par plus 6.200 personnes. Il propose également une carte des risques météo et des images des événements exceptionnels qu'il chasse dans la région lyonnaise.

« Cet été, pendant la canicule, j’ai mis en ligne plusieurs photos d’orages. Les gens aiment savoir ce qui va se passer ou s’est passé près de chez eux. C’est l’avantage de passionnés comme moi par rapport à Météo France, qui ne peut pas donner des informations aussi localisées ni être réellement dans la relation avec le public », ajoute le jeune homme, qui rêvait plus jeune d’intégrer le centre de formation de l’établissement public. « J’ai passé le concours avant mes 18 ans, mais je ne l’ai pas eu. Et depuis, Météo France ne recrute plus ».

Devenir une référence à Lyon

Pour se rapprocher de sa passion, Romain prévoit donc de faire un master en prévention des risques et aménagement. « Savoir faire des prévisions météo dans ces métiers-là, c’est un plus », lâche le garçon, qui d’ici là espère bien faire exploser la fréquentation de son site et s’associer à des partenaires locaux après avoir gagné en notoriété. Dans le Languedoc, cinq autres jeunes passionnés de météo et chasseurs de phénomènes exceptionnels, dont les prévisions sont suivies par plus de 44.000 abonnés sur Facebook, ont lancé leur site internet il y a un mois. Leurs prévisions ont déjà été consultées par plus de 90.000 visiteurs uniques.