Haute-Savoie: L'ascension du Mont Blanc par la voie normale toujours déconseillée

CHALEUR En raison des températures élevées, l'ascension du Mont Blanc par la voie «du Goûter» est déconseillée depuis mercredi...

Julie Urbach

— 

A picture taken on July 22, 2015 in Tignes, southeastern France, shows the Italian side (Northern side) of the Mont Blanc, the highest mountain in the Alps. AFP PHOTO / LOIC VENANCE
A picture taken on July 22, 2015 in Tignes, southeastern France, shows the Italian side (Northern side) of the Mont Blanc, the highest mountain in the Alps. AFP PHOTO / LOIC VENANCE — AFP

Le retour des grandes chaleurs sur les Alpes a de nouveau conduit les autorités à «fortement déconseiller» mercredi l'ascension du Mont Blanc par la voie normale, dite «du Goûter». Jeudi après-midi, cette recommandation était toujours en cours, et un arrêté de fermeture du refuge du Goûter a été pris.

Cette voie, empruntée chaque été par des milliers d'alpinistes, est rendue dangereuse par «des chutes importantes de pierres», ont expliqué la mairie de Saint-Gervais, le conseil départemental et la préfecture de Haute Savoie dans un communiqué.

Quasi-disparition du manteau neigeux

Par temps froid, les pierres sont emprisonnées dans une gangue de neige et de glace. Mais cette année, la modestie des chutes de neige de l'hiver et les fortes chaleurs de l'été ont conduit à une quasi-disparition du manteau neigeux sur cette voie, surnommée «le couloir de la mort».

Entre 1990 et 2011, 74 alpinistes y sont morts, essentiellement en raison de chutes de pierre, selon les chiffres de la gendarmerie. L'ascension du Mont Blanc par la voie du Goûter avait déjà été déconseillée, pour les mêmes raisons, pendant toute la seconde moitié du mois de juillet.

17.000 alpinistes par été

«Les gendarmes présents à Tête Rousse, à 3.200 mètres d'altitude, dans le cadre du dispositif de régulation de la fréquentation de l'accès au Mont Blanc par cette voie normale, poursuivront leur mission d'information des alpinistes, dans l'intérêt de leur sécurité», ont ajouté les autorités.

Situé sur la voie d'ascension la plus fréquentée du Mont Blanc, dite «voie normale» ou «voie royale», ce couloir voit passer 17.000 alpinistes par été (à la montée ou à la descente), selon une étude de la fondation Petzl menée à l'été 2011.