Lyon: De la poudre suspecte reçue par la Grande Mosquée

FAITS DIVERS Le lieu de culte a dû fermer ses portes pendant deux heures ce lundi, afin de permettre l’intervention des pompiers pour une enveloppe qui ne contenait que du paracétamol…

Jérémy Laugier

— 

Illustration d'archives (datant de 2011) de la Grande Mosquée de Lyon.
Illustration d'archives (datant de 2011) de la Grande Mosquée de Lyon. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Une secrétaire de la Grande Mosquée de Lyon a ouvert un courrier anonyme contenant de la poudre blanche ce lundi, vers 11h30. Cette lettre suspecte a été prise très au sérieux par le lieu de culte, qui a aussitôt contacté les pompiers. Ceux-ci ont fermé l’endroit entre 12h et 14h et ils sont notamment intervenus avec un véhicule de détection, d’identification et de prélèvement. Ils ont tenu à s’assurer qu’il n’y avait pas de matière radioactive dans la poudre.

« Il ne s’agissait que de paracétamol. On en rirait presque en temps normal. Mais actuellement, il y a une envie de créer la psychose auprès des musulmans », confie à 20 Minutes le recteur Kamel Kabtane, qui a porté plainte contre l’auteur du courrier.

Plus de menaces et d’insultes depuis le 26 juin

Cela commence à être une habitude pour la Grande Mosquée de Lyon, « surtout depuis le 26 juin » et l’attentat de Saint-Quentin-en-Fallavier. « Je reçois une ou deux lettres par semaine contenant insultes, menaces et tranches de jambon ou de saucisson. Là, on est passé à l’étape au-dessus », estime Kamel Kabtane, qui n’a « pas l’habitude de baisser les bras ».

Sur les 150 personnes ayant prévu d’assister à la prière de 14h, seulement une cinquantaine de fidèles sont venus en raison de la frayeur constituée par ce courrier. « C’est vraiment une période très tendue et il faut être vigilant. L’objectif semble être de pousser les musulmans à la faute », avance le recteur de la Grande Mosquée de Lyon.