Rhône: Ils prennent des pèlerins pour des extrémistes et appellent les gendarmes

MEPRISE Les trois hommes vêtus de toges étaient de simples marcheurs des chemins de Saint Jacques…

C.G.

— 

Anse (Rhône)
Anse (Rhône) — Capture d'écran Google map

Pour l’occasion, ils avaient revêtu des « habits d’apôtre », à savoir des toges. Mais leur tenue n’est pas passée inaperçue, suscitant même de grandes inquiétudes.

Trois pèlerins qui cheminaient vers Saint-Jacques de Compostelle ont fait escale le 4 juillet à Anse (Rhône), profitant de cette occasion pour faire une halte spirituelle dans l’église de la commune, selon LyonCapitale.fr.

Là par curiosité

Mais ce jour-là, un mariage est célébré dans l’église. Qu’importe ! Les pèlerins décident de rester assister à la cérémonie. Sauf que leur présence et surtout leurs vêtements ont interpellé les invités. Pensant qu’ils étaient en réalité des extrémistes, certains ont appelé la gendarmerie.

« Les individus ne se sont pas du tout montrés agressifs, bien au contraire. Ils ont dit être habillés en apôtre et faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle », a expliqué l’un des gendarmes à Lyoncapitale.fr. D’autant que le petit groupe n’a pas particulièrement affiché d’appartenances religieuses et n’a montré que de la curiosité pour la cérémonie de mariage.