Lyon: Une mère et ses filles condamnées pour avoir forcé une jeune femme à se prostituer

JUSTICE La victime a dû enchaîner les passes pour rembourser une dette à la famille…

E.F.

— 

Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Prise au piège. Mardi, le tribunal correctionnel de Lyon a condamné une mère de famille à cinq ans de prison, dont quatre ferme, et ses deux filles à un an ferme, pour avoir forcé une jeune femme à se prostituer pendant des années.

Tout commence en 2011, relate ce mercredi Le Progrès. La victime, Fatima, est alors âgée de 19 ans. Sa vie se transforme en calvaire cette année-là, lorsque la jeune fille dérobe des bijoux dans une mallette que l’une de ses amies lui a confiée. Ce larcin va lui coûter cher. Pour rembourser sa dette, que la mère de son amie évalue à 150 000 euros, Fatima est contrainte par la « maquerelle » de se prostituer. Les faits se déroulent au domicile de la mère de famille, cours Suchet dans le 2e arrondissement, à un rythme infernal.

Des menaces, des insultes

Fatima doit enchaîner les passes, jusqu’à dix par jours, selon le quotidien régional, tarifées 150 euros de l’heure. La mère, qui collectionne les fourrures, vêtements et chaussures de luxe, s’occupe de tout. Elle trouve les clients sur internet et Fatima s’exécute. Une fois la dette remboursée, la jeune femme, insultée, menacée, malmenée, ne parvient pas à s’échapper de ce vicieux engrenage.

Mais en septembre 2014, en enquêtant sur une autre affaire, la police découvre ce qui se joue dans l’appartement de la maquerelle. Pour Fatima, c’est la fin du calvaire. Pour la vieille proxénète et ses filles, qui n’hésitaient pas à menacer la victime lorsque leur mère fatiguait, c’est le début des ennuis.

Les trois femmes ont également été condamnées à réparer le préjudice moral de la victime.