Lyon: Renault Trucks revoit le nombre de licenciements à la baisse

ECONOMIE L'entreprise avait annoncé la suppression de 591 postes, essentiellement en région lyonnaise...

C.G.

— 

Des employés de Renault Trucks brandissent une bannière où on peut lire "Volvo = Trahison !!!" lors d'une manifestation le 16 juin 2015 à Lyon, pour protester contre les suppressions de postes.
Des employés de Renault Trucks brandissent une bannière où on peut lire "Volvo = Trahison !!!" lors d'une manifestation le 16 juin 2015 à Lyon, pour protester contre les suppressions de postes. — Jeff Pachoud AFP

Renault Trucks revoit sa copie. Alors que le groupe avait annoncé en avril dernier la suppression de 591 postes sur le site de Lyon (contre 79 autres créés. Ce qui ramène la perte nette à 512 emplois), le nombre de licenciement sec devrait être revu à la baisse.

La lente déchéance de Renault Trucks

«La direction française Renault Trucks du groupe AB Volvo est allée négocier un nouveau mandat en Suède», explique le syndicat CFE-CGC dans un communiqué.

Valls souhaite « une autre solution » que le plan social chez Renault Trucks

Le nouveau plan social prévoit donc de ramener de 591 à 559 le nombre de postes supprimés. Les autres départs seraient liés aux mesures d’âge ou aux départs volontaires. Au final, la direction ne prévoirait plus que 150 à 200 licenciements secs.

«C’est une avancée mais cela reste encore insuffisant», indique le syndicat. Une nouvelle réunion de négociations est prévue le 26 août. Il s’agit du second plan social de Renault Trucks en à peine un an.