VIDEO. Pro A: L'Asvel officialise les arrivées de Charles Kahudi et Nicolas Lang

BASKET Le club villeurbannais vient d'annoncer lundi ses deux premières recrues en vue de la saison prochaine...

Jérémy Laugier

— 

Charles Kahudi, ici face à l'Iran lors du Mondial 2014, est réputé pour sa dureté défensive.
Charles Kahudi, ici face à l'Iran lors du Mondial 2014, est réputé pour sa dureté défensive. — Jorge Zapata/EFE/SIPA

Eliminée dès le premier tour des play-offs en mai dernier face au Mans (1-2) à l’issue d’une cinquième saison consécutive sans titre, l’Asvel a tiré des constats. Son effectif manquait à la fois de dureté défensive et d’un pur shooteur extérieur depuis le départ surprise d’Edwin Jackson vers Barcelone en décembre. Le club villeurbannais vient d’officialiser ce lundi deux recrues (pour trois ans) afin de combler ces manques.

Charles Kahudi (28 ans, en provenance du Mans)

Après six saisons au Mans, Charles Kahudi va retrouver son ancien entraîneur JD Jackson à l’Asvel. A 28 ans, cet arrière-ailier s’est ainsi imposé depuis 2011 en équipe de France grâce à son apport défensif. A la fois puissant et véloce (1,99 m, 100 kg), le natif du Zaïre reste également sur la meilleure année de sa carrière au niveau de ses statistiques en attaque.

Il a ainsi tourné en Pro A à 12,7 points (45 % aux tirs), 5,5 rebonds, 1,4 passe et surtout 4 fautes provoquées. Charles Kahudi, qui compte 62 sélections aux côtés de son nouveau président Tony Parker, fait partie de la liste des 16 présélectionnés de Vincent Collet pour le prochain Eurobasket en France.

Nicolas Lang (25 ans, en provenance de Paris-Levallois)

Cet arrière d’1,98 m fait partie des meilleurs shooteurs à trois points de Pro A. Il a notamment tourné la saison dernière à 43 % derrière la ligne, soit plus qu’à deux points (40 %). Ancien international espoirs et champion d’Europe de la catégorie en 2010, Nicolas Lang a inscrit en moyenne 6,2 points en 17 minutes avec Paris-Levallois en 2014-2015.

Véritablement lancé en pros en 2009, le joueur de 25 ans a toujours évolué jusque-là avec l’ancien entraîneur villeurbannais Gregor Beugnot, à Chalon-sur-Saône puis à Paris-Levallois. Il a le profil de « role player » à l’arrière que n’avait pas su tenir l’Américain Travis Bader, coupé dès décembre 2014.