Lyon: La Confluence, le quartier du futur conçu pour lutter contre l'effet de serre

DÉVELOPPEMENT DURABLE En marge du sommet Mondial climat et territoires, qui se déroule à Lyon, visite de la Confluence, qui se revendique comme le premier quartier à énergie positive d'Europe...

Caroline Girardon

— 

Lyon, Le 1er Juillet 2015
Vues du quartier de la Confluence, qui se revendique comme le premier qaurtier à énergie positive d'Europe.  Ci-contre : le projet Hikari
Lyon, Le 1er Juillet 2015 Vues du quartier de la Confluence, qui se revendique comme le premier qaurtier à énergie positive d'Europe. Ci-contre : le projet Hikari —

C’est un peu la nouvelle vitrine de Lyon, l’écrin que la ville souhaite montrer aux principaux représentants des pays étrangers venus assister mercredi au sommet Mondial Climat et Territoires : la Confluence.

Un nouveau quartier « éco durable » qui veut devenir l’emblème de la lutte contre le dérèglement climatique. Voitures électriques ou solaires garées au pied des immeubles, bâtiments intelligents, autopartage… tout a été conçu pour limiter les pics de consommation énergétique.

Des bâtiments « intelligents »

Le projet le plus emblématique reste l’îlot Hikari, à savoir trois « bâtiments intelligents », construits à l’angle du cour Charlemagne et de la Darse nautique, qui devraient accueillir leurs premiers occupants d’ici quelques mois.

« Il a valeur de test. On verra à terme s’il constitue une des voies possibles pour un changement climatique efficace, explique Pierre Joutard, directeur de SLP Confluence. L’objectif est de ne pas dépasser les 80Mwh/m²/an. »

« Pour cela, on s’est servi de la lumière naturelle et on a travaillé sur l’isolement », indique Anne Vidal, de Bouygues Construction. Les façades sont ainsi inclinées afin de diffuser le plus largement possible la lumière du jour.

« Sentir les habitants »

« L’autre particularité de ces bâtiments est qu’ils produiront eux-mêmes de l’énergie grâce à des panneaux photovoltaïques et des installations en sous-sol comme la géothermie et des chaudières à huile de colza », indique-t-elle. Le tout sera stocké pour que cette énergie soit ensuite mutualisée entre chaque bâtiment. Mais pas que. Les habitants seront également associés à cette démarche.

« Chaque logement aura un ensemble de capteurs reliés à des tablettes de visualisation. Cela permettra de mieux connaître en temps réel la consommation d’eau et de chauffage des résidents et de les inciter à faire plus attention », précise Jessica Boillot, chargée de mission chez Toshiba. « Ce système va sentir les habitants et s’adapter à leurs habitudes », poursuit-elle.

Un ordinateur qui choisit la température du bain

Et même plus. Il sera capable de choisir à votre place la température de votre bain. Il pourra également allumer les lumières de votre appartement à 23h, heure à laquelle vous rentrez habituellement de soirée ou éteindre la télévision à 22h45, car il aura repéré que c’est l’heure à laquelle vous piquez du nez devant l’écran.