VIDEO. Isère : La montagne s'effondre au dessus du tunnel du Chambon

GLISSEMENT DE TERRAIN L'ouvrage, qui relie l'Isère aux Hautes-Alpes, est fermé depuis le 10 avril en raison de l'affaisement de sa voûte...

Elisa Frisullo

— 

Le 12 juin 2015. Au tunnel du Chambon, en Isère.JEAN-PERRE CLATOT
Le 12 juin 2015. Au tunnel du Chambon, en Isère.JEAN-PERRE CLATOT — AFP

Les autorités sont sur le qui-vive. Quelques jours après que la population a été alertée d’un risque d’éboulement d’un pan de montagne au-dessus du tunnel du Chambon, en Isère, l’affaissement de la paroi rocheuse s’est accéléré mardi. «Des blocs sont tombés à l’intérieur du tunnel et à l’extérieur», a confirmé à 20 minutes Bernard Pérazio, vice-président du conseil général de l’Isère en charge des routes.

Les navettes fluviales à l’arrêt

Depuis le 10 avril, le tunnel est fermé à la circulation en raison de l’affaissement de la voûte constaté sur 20 m dans l’ouvrage de 700 m de long.. Le chantier a entraîné la coupure de la départementale, passant sous le tunnel et reliant l’Isère aux stations des Hautes-Alpes, et des navettes fluviales ont été mises en place sur le lac du Chambon pour permettre aux riverains de l'Oisans (Isère) et du Pays de la Meije (Hautes-Alpes) de se déplacer.

Ce mardi, au vu de l’imminence de l’effondrement d’une partie de la montagne, le chantier sous le tunnel a été suspendu. La circulation des navettes sur le lac a été stoppée, selon France 3 Alpes. Les accès au lac sont désormais interdits aux pêcheurs et promeneurs et le sentier longeant la rive opposée à la montagne a également été fermé. Une réunion de crise est en cours au Conseil général de l’Isère pour déterminer les mesures à prendre dans les prochaines heures.

L'équivalent de 10.000 camions iront dans le lac

Vendredi, le président du Conseil général, Jean-Pierre Barbier, avait signalé qu’une accélération du glissement de la partie haute du versant, de 10 cm par jour, était observée par les géologues. Il avait estimé qu’il était « quasiment certain qu’à moyen terme, la zone représentant au minimum 100.000 m3 (soit l’équivalent de 10.000 camions) allait glisser et tomber dans le lac ».

Barrage du Chambon (Isère) - Capture d'écran Google map

 

En parallèle du chantier maintenu sous le tunnel malgré le risque d'effondrement de la montagne, le Conseil général a donc décidé d’entreprendre au plus vite la construction d’une piste de secours sur la rive gauche du lac, le Conseil général a donc décidé d’entreprendre au plus vite la construction d’une piste de secours sur la rive gauche du lac, sur un sentier forestier jamais achevé. «Cela ne résoudra pas tous les problèmes de trafic mais cela améliorera au moins les circulations locales», ajoute Bernard Pérazio, soucieux que cette route puisse ouvrir en novembre.
 

Ces travaux, évalués à cinq millions d’euros, pourraient débuter dès que l’État aura donné son feu vert, selon le département de l’Isère.