EnjoyPhoenix fait pleurer les ados de Lyon

PHENOMENE Des milliers de jeunes filles ont attendu ce mercredi de longues heures avant de rencontrer la Youtubeuse lyonnaise qui présentait son livre...

20 Minutes avec AFP

— 

French blogger Marie Lopez, aka EnjoyPhoenix, receives a soft toy as a gift from a crying fan during a signing of her first book "Enjoy Marie" on June 17, 2015 in a cultural store in Lyon. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
French blogger Marie Lopez, aka EnjoyPhoenix, receives a soft toy as a gift from a crying fan during a signing of her first book "Enjoy Marie" on June 17, 2015 in a cultural store in Lyon. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD — AFP

Livre rose dans une main, smartphone dans l’autre, des milliers d’adolescentes trépignent sous un soleil de plomb depuis des heures aux abords de la Fnac Bellecour de Lyon pour voir leur idole : la youtubeuse EnjoyPhoenix, venue dédicacer son livre, grand succès de librairie.

Inconnue des parents et des plus de 30 ans, Marie Lopez, alias «EnjoyPhoenix», inspire pourtant des centaines de milliers d’adolescentes. La jeune femme de 19 ans, qui a grandi à Lyon, compte plus de 1,5 million d’abonnés sur Youtube, où elle est inscrite depuis 2011, et qui l’a fait connaître.

VIDEO. Enjoyphoenix pour les nuls

Sa recette ? «Elle donne des conseils de beauté, elle m’aide» à travers ses vidéos, dit Belinda, 14 ans. L’ado attend avec trois copines, derrière des barrières, de voir son idole. Elles ont toutes en main un livre rose flashy, acheté 15 euros : «Enjoy Marie» paru aux éditions Anne Carrière.

Il y en a même qui sont arrivées à 05H30 du matin, constate un des organisateurs de la dédicace. Une trentaine de vigiles ont été recrutés, et la grande rue piétonne menant au magasin s’est vite transformée en longue file d’attente impressionnante jusqu’à la place de la République.

«Pour la dédicace, elle a créé un événement Facebook et 4.000 personnes se sont inscrites pour aujourd’hui. On a distribué des bouteilles d’eau dans la file d’attente car il fait chaud. Ses fans ont de 8 à 17 ans», relate, au premier étage de la Fnac, Nelly Savoldi, chargée de programmation culturelle régionale de l’enseigne.«Elle a à la fois un côté idole et phénomène de société Youtube», résume la responsable.

Quatre heures d’attente

Revenant d’une pause de quelques minutes, la blonde égérie crée soudain l’émoi lorsqu’elle reprend sa place devant une haute table ronde, pour reprendre les signatures. Une forêt de bras armés de smartphone se dressent pour la photographier, accompagnés de murmures admiratifs, «ouahhhh». Et d’autres fans fondent en larme.

«On a fait la queue quatre heures, on l’adore !», rient, tout excitées, Vanina, Eva et Cléo, âgées de 13 et 12 ans, après avoir obtenu leur autographe. Portant toutes les trois des appareils dentaires, elles voient en Marie Lopez presque une amie : «Elle est naturelle, elle est très proche de ses abonnés, et elle a subi du harcèlement», disent en coeur les jeunes filles.

«Elle a su prendre les bonnes choses importantes et comment parler à ses parents», souligne Eva. Les épreuves de la vie d’EnjoyPheonix «l’ont rendue plus forte», ajoute, admirative, Cléo.

Des conseils pour cacher ses boutons d’acnée

Un mot revient très souvent dans la bouche des jeunes fans : harcèlement. Si elles aiment autant EnjoyPhoenix, c’est visiblement parce qu’elle en a parlé en tant que victime dans une vidéo : «Elle était harcelée sur son physique, ses vidéos», rappellent de nombreuses ados, pour qui c’est un sujet très sensible. Elles se sentent comprises.

Le succès vient aussi des nombreux autres + tutos + (tutoriels, ndlr) : la Youtubeuse conseille sur la mode, comment faire des bouclettes, cacher ses cicatrices d’acné… Elle produit aussi de + vlogs + : des vidéos montrant son quotidien.

Selon Fanny, 14 ans, «elle a les pieds sur terre, elle est vraie et naturelle (…) elle ne fait pas ça pour l’argent, ça se voit, elle n’est pas comme les autres blogueuses et stars». Des médias ont affirmé qu’elle gagnait 300.000 euros par an. «Je ne sais pas combien je gagne, pour la simple et bonne raison que ce n’est pas moi qui m’occupe de mon argent», a-t-elle répondu en début de semaine.