Rhône: Le voleur trahi par ses chaussettes

FAITS DIVERS Il s'en était servi comme gants de protection lors d'un cambriolage...

C.G.

— 

Illustration cambriolage.
Illustration cambriolage. — CARDINAEL/ISOPRESS/SIPA

A 20 ans, il se pensait s’être fait oublier, croyant qu’il avait réussi à berner les enquêteurs qui le traquaient depuis six mois. Un jeune habitant de Vénissieux a été arrêté, trahi… par ses chaussettes !

Selon Le Progrès, l’individu, accompagné de deux complices, avait cambriolé une parfumerie à Saint-Fons dans le Rhône, la nuit du 9 janvier dernier. Il s’était alors servi de ses chaussettes en guise de gants afin de ne pas laisser d’empreinte.

Les socquettes ont parlé

Sauf que les socquettes, ou plutôt l’ADN retrouvé à l’intérieur, ont parlé. Le jeune homme, ayant déjà fait l’objet de plusieurs condamnations, a ensuite pu être identifié. Il avait été arrêté juste après le cambriolage par une patrouille de la BAC qui passait par là et qui avait réussi à arrêter l’un des fuyards. Mais faute d’éléments à charge, il avait été relâché. Il suffisait finalement d'« interroger » ses chaussettes quelques mois plus tard…

Jugé mardi, le jeune délinquant a écopé de dix mois de prison ferme avec
mandat de dépôt.