Lyon: Les cadres de Renault Trucks manifestent pour sauver leur emploi

ECONOMIE Le plan social prévoyant de supprimer près de 600 postes devait être présenté ce mardi en comité central d'entreprise...

20 Minutes avec AFP

— 

Renault Trucks veut supprimer 591 postes dans ses services administratifs en France.
28 Avril 2015/ALLILIMOURAD_1750.01/Credit:ALLILI/SIPA/1504281755
Renault Trucks veut supprimer 591 postes dans ses services administratifs en France. 28 Avril 2015/ALLILIMOURAD_1750.01/Credit:ALLILI/SIPA/1504281755 — SIPA

Entre 800 et 1.000 cadres de chez Renault Trucks (groupe Volvo) défilé mardi matin aux abords du site situé sur les communes de Saint-Priest et Vénissieux afin de protester contre le plan social prévoyant 512 suppressions nettes de postes.

Renault Trucks va supprimer 512 postes à Lyon

Les six syndicats de Renault Trucks (CFE-CGC, CFDT, FO, CGT, Sud et CTFC) avaient également appelé à une grève pour la journée, à l’occasion d’un comité central d’entreprise (CCE) sur le site où était dévoilé le «livre 1 du plan social» censé présenter aux salariés «l’information officielle sur la suppression de leur poste», a indiqué Olivier Porret, délégué syndical CFE-CGC, syndicat majoritaire chez les cadres de l’entreprise.

«Le but est d’interpeller le gouvernement qui a dit qu’il nous soutenait, on attend que Manuel Valls joigne les actes aux paroles en pesant sur le dossier pour éviter les 200 licenciements secs sur les 591 suppressions de postes» (dont 512 suppressions nettes), a ajouté Olivier Porret.

Lyon : Valls souhaite « une autre solution » que le plan social chez Renault Trucks

En marge d’une visite à Lyon, le 11 mai dernier, le Premier ministre avait affirmé qu’il fallait «trouver une autre solution» au plan social annoncé chez le constructeur de poids lourds.

Selon la direction, il s’agit du troisième CCE qui rentre dans le cadre des négociations autour du plan social. Elle n’a pas souhaité, mardi, communiquer sur ces négociations.

«Il ne s’agit pas d’une grève mais d’un arrêt de travail car les syndicats ont appelé les salariés à arrêter le travail le temps de la manifestation», a ajouté un porte-parole de la direction.