D1 féminine: Aurélie Kaci revient «à ses premières amours» avec l’OL

FOOTBALL FEMININ Jean-Michel Aulas a pris un malin plaisir à faire revenir la polyvalente joueuse de 25 ans, formée à Lyon et en fin de contrat avec le PSG...

Jérémy Laugier

— 

Aurélie Kaci a grandement participé à la longue aventure du PSG en Ligue des champions, comme ici face à Wolfsburg en demi-finales. Alain Coudert/Sportsvisio
Aurélie Kaci a grandement participé à la longue aventure du PSG en Ligue des champions, comme ici face à Wolfsburg en demi-finales. Alain Coudert/Sportsvisio — SIPA

« C’est un clin d’œil très sympa de voir une titulaire du PSG revenir à ses premières amours à Lyon. » Jean-Michel Aulas fait coup double cette semaine. Au même titre que le recrutement de l’ancien défenseur marseillais Jérémy Morel, le président lyonnais est ravi d’avoir convaincu Aurélie Kaci de rejoindre l’OL, après trois saisons chez le rival parisien (8 buts en 75 rencontres).

« Dès que j’ai appris qu’elle était en fin de contrat au PSG, j’ai été intéressé car je suis persuadé qu’elle a une grande marge de progression », confie Gérard Prêcheur. L’entraîneur lyonnais aura l’embarras du choix pour aligner la polyvalente joueuse de 25 ans.

Patrice Lair : « Je ne vois pas qui va gêner les Lyonnaises »

« Avec moi, elle a joué un peu partout, comme latérale droite ou gauche et au milieu », se souvient Patrice Lair, qui l’a coachée durant deux saisons (de 2010 à 2012). Alors déçue par son temps de jeu (48 matchs disputés sur cette période) dans son club formateur, Aurélie Kaci a rejoint la capitale où elle a retrouvé Farid Benstiti.

« Ce n’est pas qu’elle ne s’investissait pas assez à l’époque mais elle n’avait pas la fibre professionnelle, estime Patrice Lair. Là, elle a passé un cap à Paris, à l’image de sa finale de Ligue des champions (1-2 contre Francfort). » Un retour aux sources symbolique car Paris n’a encore recruté qu’Anja Mittag pour contrecarrer le nonuple champion de France, renforcé par Lavogez, Mbock et Bremer.

Il se murmure même que la dernière recrue « étrangère et internationale » voulue par Jean-Michel Aulas puisse être Shirley Cruz (fin de contrat au PSG) ou la meneuse de jeu de Francfort Dzsenifer Marozsán. « Même au niveau européen, je ne vois pas qui va gêner les Lyonnaises », annonce d’ores et déjà Patrice Lair.