Rhône: Solvay, ex-Rhodia, condamné pour discrimination raciale

SOCIAL L’un de ses salariés contestait le fait de n’avoir jamais pu évoluer au sein de la société et d’avoir vu ses demandes de formation refusées.

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de Rhodia
Illustration de Rhodia — Pascal Fayolle / SIPA

Le groupe chimique belge Solvay a été condamné le 26 mai à Lyon pour « discrimination raciale à l’évolution de carrière » d’un de ses employés travaillant pour Rhodia Opérations à Saint-Fons, dans le Rhône, a annoncé ce mercredi SOS Racisme Rhône.

Quatre autres plaignants ont été déboutés et les recours possibles seront étudiés avec eux, ajoute l’association de lutte contre le racisme qui s’était portée partie civile dans ce dossier.

Rhodia Opérations a été condamné par la chambre sociale de la cour d’appel de Lyon et devra verser des dommages et intérêts au plaignant, sans qu’on en connaisse le montant.

Pas d’évolution de carrière

Ce salarié s’était vu refuser « systématiquement » ses demandes de formation, indispensable pour évoluer dans l’entreprise.

« Or, des salariés au patronyme français ont connu une progression plus importante et ont eu accès à cette formation, sans que l’entreprise Rhodia Opérations n’apporte d’éléments objectifs suffisants pour justifier cette différence de traitement », explique l’association.

«A la lecture du jugement, les motivations ne nous permettent pas de comprendre en quoi la situation de ce salarié est différente de celle des autres», a réagi de son côté le groupe par la voix de son porte-parole. En conséquence Solvay va se pouvoir en cassation.

Les sujets de discrimination sont «très complexes», «on n'est jamais sûr d'être parfait» a ajouté la porte-parole qui annonce un audit des procédures de recrutement du groupe sur la base de la méthodologie du «testing».