Réquisitions anti-pub à la barre

©2007 20 minutes

— 

Les déboulonneurs de retour à la barre. Hier, le procureur a requis une amende de 500 € à l'encontre de deux militants anti-pub. Ils comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Lyon pour « dégradation légère de biens privés ». La relaxe a été demandée pour le troisième prévenu.

Le 27 mai 2006, ils avaient participé à une opération de barbouillage sur un panneau publicitaire, au carrefour des rues Garibaldi et Ber­thelot (7e). « C'est le seul moyen pour nous d'alerter et de dénoncer cette agression permanente qu'est la publicité », s'est justifié hier Nicolas. « C'est un acte symbolique, légitime, de désobéissance civile qui ouvre le débat sur un phénomène dangereux », a souligné leur avocat, Me François Roux, qui a réclamé la relaxe pour les trois déboulonneurs. Le tribunal doit rendre sa décision le 18 juin.