Ils pillaient les plus grandes caves de la vallée du Rhône

FAITS DIVERS Une vingtaine de personnes, essentiellement issues de la communauté des gens du voyage, ont été arrêtées...

C.G. avec AFP

— 

Illustration de caves à vin.
Illustration de caves à vin. — Superstock/SIPA

Les moyens ont été conséquents pour réaliser ce vaste coup de filet. «Au moins une vingtaine» de personnes ont été arrêtées mardi dans une dizaine de départements du Sud-Est de la France, principalement dans la Drôme, l’Ardèche, l’Isère, le Rhône mais aussi le Vaucluse, le Gard, les Bouches du Rhône et l’Hérault.

Plus de 250 gendarmes ont été mobilisés dès 6h du matin, accompagnés d’équipes cynophiles afin d’interpeller les suspects, selon une source judiciaire, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

«Préjudice énorme»

Issus majoritairement de la communauté des gens du voyage, ils sont soupçonnés d’avoir écumé de nuit de nombreuses caves de la Vallée du Rhône, du Vaucluse mais aussi à Condrieu, dérobant les meilleurs crus pour «un préjudice énorme».

Ils ne seraient pas contentés de piller les caves, selon les enquêteurs puisqu’ils auraient aussi saccagé les lieux qu’ils visitaient et volé des voitures de luxe.

L'enquête dirigée par la brigade de recherches de Romans (Drôme) avait débuté il y a plus d'un an à la suite de plaintes de viticulteurs. Une information judiciaire avait alors été ouverte pour «vols en bande organisée, recels en bande organisée et association de malfaiteurs».

Parmi les victimes, le domaine Garon, produisant du Côte-Rotie, l’un des crus les plus prestigieux de la Vallée du Rhône, s’était fait dérober en décembre dernier dans un entrepôt 1.800 bouteilles sur le point d’être expédiées en France et dans le monde. Des bouteilles qui se vendent entre 30 et 60 euros.