Ligue 1: L’OL se cherche un maître artificier sur coups francs

FOOTBALL Six ans après le départ de Juninho, les Lyonnais n’ont inscrit qu’un seul coup franc direct en Ligue 1 cette saison…

Jérémy Laugier

— 

Remis de sa longue pubalgie, Clément Grenier a inscrit le seul coup franc direct lyonnais de la saison, le 2 mai face à Evian-Thonon-Gaillard (2-0).
Remis de sa longue pubalgie, Clément Grenier a inscrit le seul coup franc direct lyonnais de la saison, le 2 mai face à Evian-Thonon-Gaillard (2-0). — JEFF PACHOUD / AFP

Ce n’est certes pas ce qui a coûté le titre à l’OL cette saison. Il n’empêche que l’unique coup franc direct inscrit par les Lyonnais cette saison a permis de débloquer après 20 minutes de jeu une rencontre poussive face à l’ETG (2-0, le 2 mai). L’œuvre de Clément Grenier, déjà auteur en Ligue 1 des deux précédentes réussites de l’OL dans l’exercice… en septembre 2013 et en janvier 2014, avant sa grave pubalgie.

« On a quand même de très bons tireurs de coups francs dans l’équipe comme Clément Grenier et Corentin Tolisso. Celui qui le sent le mieux le tire. Ça se passe bien, il n’y a pas trop d’embrouilles », sourit Nabil Fekir, qui n’a pas encore trouvé la réussite sur coups de pied arrêtés malgré sa superbe saison.

Juninho avait inscrit 44 coups francs en huit saisons à l’OL

« J’ai touché deux fois la barre (contre Nantes et Evian). Si j’ai l’occasion d’en mettre un la saison prochaine, je ne dirais pas non », reconnaît le meilleur espoir de L1. Parmi le Top 5 du championnat, seul le PSG (Ibrahimovic par deux fois) et Saint-Etienne (via Gradel, Mollo et Tabanou) ont été plus performants que Lyon.

Les deux formations de L1 les plus en vue, avec cinq réussites chacune, sont finalement Caen (13e) et l’ETG, relégué en L2. Mais les supporters lyonnais ont du mal à s’en contenter, se souvenant qu’entre 2001 et 2009, le Brésilien Juninho avait inscrit la bagatelle de 44 coups francs sous le maillot de l’OL.