Drome: 12 ans de réclusion requis contre un agriculteur pour un meurtre dans une truffière

JUSTICE Le verdict est attendu vendredi soir après les plaidoiries de la défense…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un tribunal, à l'ouverture d'un procès, le 5 décembre 2012.
Illustration d'un tribunal, à l'ouverture d'un procès, le 5 décembre 2012. — P.FAYOLLE/SIPA

Une peine de 12 ans de réclusion a été requise vendredi devant la cour d'assises de la Drôme à l'encontre d'un agriculteur de 37 ans pour le meurtre d'un homme surpris dans une truffière de Grignan fin 2010.

Laurent Rambaud est jugé depuis mardi à Valence pour avoir tué Ernest Pardo, 43 ans, le 20 décembre 2010 en pleine «psychose» des voleurs de «diamants noirs» dans la région. La cour doit rendre son verdict vendredi soir après les plaidoiries de la défense.

Casier judiciaire vierge

L'avocat général, Gilbert Emery, a écarté la peine maximale (30 ans de réclusion) eu égard au passé du prévenu, agriculteur, pompier volontaire et responsable syndical à l'existence jusque-là exempte de tout délit ou crime.

Laurent Rambaud a expliqué à l'audience avoir agi par «peur» le soir du drame, quand il tira à deux reprises sur la victime prise pour un voleur, la seconde fois dans le dos d'Ernest Pardo qui s'était relevé.

«Vous ne pouvez pas retenir la peur comme argument», l'accusé «avait conscience de ses actes», il n'était pas «animé par une peur panique», a cependant ajouté l'avocat général, rappelant que Laurent Rambaud était armé «comme en guerre». «Il part en chasse pour 50 ou 200 euros» de truffes, a estimé le magistrat.

«On n'a pas le droit de tuer un homme»

«Je ne dis pas qu'Ernest Pardo était un saint, je m'en fiche, on n'a pas le droit de tuer un homme», a asséné Gilbert Emery. «Il n'y a pas eu de sommation de Rambaud qui tire à vue», «il y a eu une obsession de débusquer le voleur, de l'attraper, de l'éliminer.»

La cour doit rendre son verdict vendredi soir après la plaidoirie de la défense.