Villeurbanne: Le meurtrier de Foued Guessoum condamné en catimini en Algérie

JUSTICE Ni la famille de la victime, ni leur avocat n'ont été informés... Ils réclament un nouveau procès...

20 Minutes avec AFP

— 

Villeurbanne, le 27 mai 2015
Fouad Guessoum avait été abattu d'une balle en plein cœur dans le quartier des Gratte-Ciel (Illustration).
Villeurbanne, le 27 mai 2015 Fouad Guessoum avait été abattu d'une balle en plein cœur dans le quartier des Gratte-Ciel (Illustration). —

En 2009, le meurtre de Foued Guessoum, abattu pour un paquet de cigarettes dans le quartier des Gratte-Ciel à Villeurbanne, avait suscité colère et indignation. Le 18 mai, le meurtrier de cet employé de Brasserie, Redouane Khoutir, a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en Algérie où il avait pris la fuite avant d’y être arrêté fin 2013.

La famille très « en colère »

Le procès s’est tenu « en une après-midi » le 18 mai à Annaba, « sans témoins, sans les parties civiles, sans les victimes, sans que personne ne soit informé », a déploré Me David Metaxas, avocat de la famille de la victime, confirmant une information de Lyon Capitale. « La famille de la victime, Foued Guessoum, est très en colère », a-t-il ajouté.

En vue d’obtenir un nouveau procès de l’accusé, Redouane Khoutir, qui encourait la réclusion à perpétuité, le conseil a indiqué qu’il avait déposé mardi un pourvoi auprès de la cour de cassation algérienne, « la procédure d’appel n’existant pas en Algérie et le pays n’extradant pas ses nationaux ».

Le meurtrier présumé, un repris de justice visé par un mandat d’arrêt international, avait été interpellé et écroué le 29 novembre 2013 à Annaba.

Début septembre 2009, une hôtesse de bar de 33 ans s’était rendue dans une brasserie de Villeurbanne pour acheter un paquet de cigarettes qui lui avait été refusé car le fond de caisse avait été retiré avant la fermeture.

Une balle en plein coeur

Elle avait alors insulté et agressé la serveuse avant qu’un employé de nettoyage, Foued Guessoum, ne l’invite à sortir. Le compagnon de la jeune femme, Redouane Khoutir, 50 ans à l’époque, était alors entré pour s’interposer et emmener son amie chez lui.

Quelques minutes plus tard, il était revenu réclamer à son tour un paquet de cigarettes, avait été prié de sortir par Foued Guessoum, puis était revenu une troisième fois, armé d’un pistolet, et avait abattu l’employé de 35 ans d’une balle en plein coeur.

A l’époque des faits, Redouane Khoutir était en semi-liberté après avoir purgé une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour avoir tué un policier au cours d’un hold-up en 1984.