Villeurbanne : Les Gratte-Ciel veulent prendre de la hauteur

URBANISME Le projet d'extension du centre-ville a été dévoilé ce mercredi...

Caroline Girardon

— 

Perspective d'ambiance de la rue Henri Barbusse concernant le projet d'extension du centre-ville de Villeurbanne. Lancer le diaporama
Perspective d'ambiance de la rue Henri Barbusse concernant le projet d'extension du centre-ville de Villeurbanne. — Agence Anma

Elle peut se targuer d’être l’unique ville en Europe à avoir cette particularité : des gratte-ciel dignes des buildings américains, bien que beaucoup moins élevés.

Villeurbanne a présenté ce mercredi son projet urbain concernant le quartier des Gratte-Ciel. Un projet qui vise à doubler la superficie du centre-ville et à construire d’ici dix à douze ans, des gratte-ciel dans le prolongement de l’avenue Henri Barbusse. Il s’agit de poursuivre le travail engagé dans les années 30 par Morice Leroux, sans pour autant le copier.

Villeurbanne : Les Gratte-Ciel en pleine mue

« On veut éviter d’être dans une forme de pastiche de l’œuvre de Morice Leroux mais il faut tenir compte de ce patrimoine en s’adaptant aux enjeux urbains de demain », résume Michel Le Faou, vice-président de la Métropole en charge de l’urbanisme.

L’aménagement des sept hectares positionnés au nord de l’actuel centre-ville devra donc respecter l’esprit d’origine des Gratte-Ciel. « Nous avons décidé de garder l’architecture en gradin », précise Nicolas Michelin, l’architecte du projet.

870 logements supplémentaires

Pour le reste, les immeubles seront plus larges et plus contemporains. Les cours reliant les buildings seront agrandies et ouvertes sur la rue afin d’amener plus de luminosité. Le projet prévoit également de créer trois jardins suspendus et une place publique intermédiaire sur laquelle sera construite une tour de 50 mètres.

« L’objectif est de garder une cohérence entre le Nord et le Sud », affirme Michel Le Faou. Ce nouveau quartier comprendra ainsi 870 logements supplémentaires, 20.000 mètres carrés d’équipements publics dont le futur lycée Pierre Brossolette, 27.000 mètres carrés de commerces et 4.000 mètres carrés de bureaux. Les travaux devraient débuter à l’automne prochain pour une livraison du projet dans sa globalité à l’horizon 2027. Les 120 premiers logements devraient être accessibles d’ici quatre ans.