Drôme: Elle cachait un demi kilo de cocaïne dans ses parties intimes

FAITS DIVERS La police judiciaire de Valence vient de démanteler une filière sud-américaine de drogue qui alimentait Valence et sa région…

C.G.

— 

Photo d'illustration d'une saisie de cocaïne et de liasses de billets.
Photo d'illustration d'une saisie de cocaïne et de liasses de billets. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Elles seraient liées à un vaste trafic de drogue. Trois personnes ont été interpellées la semaine dernière à Paris, suite au travail des enquêteurs de la police judiciaire de Valence qui les pistaient depuis un moment.

Toutes sont soupçonnées d’appartenir à une filière sud-américaine qui alimentait Valence et ses alentours, comme le rapporte Le Dauphiné Libéré. Il s’agit de deux Valentinois. Le premier, âgé de 25 ans pourrait être le commanditaire.

Le second, originaire du Surinam, âgé d’une trentaine d’années, est suspecté de recruter les mules. Parmi lesquelles, le troisième protagoniste : une femme venue de Guyane, elle aussi trentenaire.

Placés en détention

Les enquêteurs n’ont pas été au bout de leur surprise. Ils ont découvert que la jeune femme cachait la drogue sur elle, lors de son arrestation. Non pas dans ses chaussures, ni la doublure de son manteau ou la poche secrète de sa valise mais dans… ses parties génitales !

La mule avait en effet tout prévu. Elle avait planqué 500 grammes de cocaïne dans de faux ovules qu’elle avait introduits dans son vagin et son anus.

Le trio a été mis en examen pour trafic de produits stupéfiants et placé en détention provisoire.