ASSE: «Nous avons pris conscience qu'il fallait jouer les uns pour les autres», confie Benjamin Corgnet

FOOTBALL Le milieu de terrain stéphanois reconnaît que son équipe avait à cœur de réagir face à Nice (5-0) dimanche, suite au revers (1-0) à Bastia la semaine précédente et au coup de gueule de Christophe Galtier...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Ici à la lutte avec Didier Bigard, Benjamin Corgnet a été très présent dimanche, même s'il a manqué de réussite devant le but.
Ici à la lutte avec Didier Bigard, Benjamin Corgnet a été très présent dimanche, même s'il a manqué de réussite devant le but. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Rarement une réaction a été aussi tonitruante en une semaine. Ternes et battus (1-0) à Bastia la semaine précédente, les Stéphanois ont signé dimanche face à Nice leur victoire la plus large en L1 (5-0) depuis la réception de Caen... le 11 décembre 2004 (5-0 aussi).

«Le groupe a su mettre les ingrédients sur le terrain. Sa première valeur, c'est la solidarité. L'intensité, l'état d'esprit, la détermination: tout ceci est la base dans cette période-là», a apprécié Christophe Galtier, qui avait sérieusement tiré la sonnette d'alarme suite au revers en Corse.

Benjamin Corgnet: «Il fallait mettre un peu plus de tout»

«Je ne sais pas si cela a eu un effet d'électrochoc chez nous mais nous avions à cœur de nous racheter. Ça a été un de nos matchs les plus aboutis de la saison», évoque le latéral Franck Tabanou. L'ASSE n'avait en effet jamais montré un visage aussi éclatant depuis le derby aller le 30 novembre (3-0).

«Par rapport à Bastia, il fallait mettre un peu plus de tout, constate le milieu de terrain Benjamin Corgnet. On savait qu'on était dans le dur. Nous sommes assez grands pour nous juger nous-même et nous avons pris conscience qu'il fallait jouer les uns pour les autres.» Un constat appliqué sur le terrain durant toute la rencontre, face à des Azuréens totalement dépassés.

Christophe Galtier: «Il faut aller chercher la quatrième place»

«C'était bien de parler mais il fallait répondre sur le terrain, explique le capitaine des Verts Loïc Perrin. Nous avons fait preuve de caractère et d'un état d'esprit conquérant. En fait, on a retrouvé le visage et les valeurs qui nous ont permis d'être à la quatrième place.»

Une quatrième place que Christophe Galtier ne compte pas lâcher. «Il faut aller la chercher», annonce sans détour l'entraîneur stéphanois, qui veut s'éviter les barrages qu'impliqueraient la 5e et même la 6e place, européenne elle aussi en cas de succès du PSG face à Auxerre en finale de la Coupe de France. Les Verts en sauront déjà un peu plus en fin de soirée, après OM-Monaco.