Olympique Lyonnais: Les différents dilemmes d'Hubert Fournier dans le sprint final

FOOTBALL L'infirmerie lyonnaise a rarement été aussi vide depuis de nombreuses saisons. Une chance qui pousse l'entraîneur de l'OL à devoir trancher plusieurs cas lors des trois dernières journées de championnat...

Jérémy Laugier

— 

Le retour de Clément Grenier, buteur samedi face à Evian (2-0), a sérieusement créé de la concurrence au sein de l'effectif de l'OL en plein sprint final. JEFF PACHOUD
Le retour de Clément Grenier, buteur samedi face à Evian (2-0), a sérieusement créé de la concurrence au sein de l'effectif de l'OL en plein sprint final. JEFF PACHOUD — AFP

Il aura fallu qu'il attende les ultimes journées de championnat pour faire face à ce qu'on présente traditionnellement comme «des problèmes de riche». Hormis Yoann Gourcuff et Milan Bisevac (saison terminée), Hubert Fournier avait à disposition tout son groupe samedi face à Evian (2-0) et il en a sorti Mouhamadou Dabo, Gueïda Fofana, Yassine Benzia, Arnold Mvuemba et Maxwel Cornet (buteur en Gambardella). Cinq joueurs que plusieurs entraîneurs de L1 seraient ravis de titulariser chaque semaine. Cette concurrence liée aux retours de blessures est appréciée par certains.

«On a besoin de rester en éveil afin de continuer à progresser, confie le capitaine Maxime Gonalons. Quand vous êtes installé dans un certain cocon et que personne ne peut vous titiller, vous avez peut-être des fois tendance à vous relâcher. Retrouver tout le monde amène une concurrence saine.» Mis à part l'incontournable Anthony Lopes dans les buts, voici ligne par ligne les principales réflexions d'Hubert Fournier en vue des trois dernières journées de L1, et notamment du déplacement à Caen samedi (17h).

Bakary Koné ou Lindsay Rose?

On pensait la succession de Milan Bisevac (genou) réglée avec les quatre satisfaisantes titularisations enchaînées par Lindsay Rose, de mars à début avril. Mais l'ancien défenseur de Valenciennes a coûté très cher à l'OL en laissant traîner son bras face à l'ASSE.

Maître de son jeu comme jamais jusque-là, Lyon a dû se contenter d'un nul (2-2) dans le derby après être passé de 1-0 à 1-1 à 10 contre 11 suite au très mauvais réflexe de Rose. Déjà coupable d'un penalty évitable dans un autre sommet face au PSG (1-1) deux mois plus tôt, celui-ci semble avoir laissé passer sa chance au profit de Bakary Koné.

Fantasque mais solide de la tête et dur dans les duels, le Burkinabé s'est montré assez serein lors des deux dernières journées, aux côtés de l'impeccable Samuel Umtiti. Il a le mérite de s'être relevé après son penalty là aussi très pénalisant, concédé lors du revers face à Nice (1-2) le 21 mars.

Mehdi Zeffane ou Mouhamadou Dabo?

Pour pallier la suspension du très régulier Christophe Jallet à Caen, Hubert Fournier devrait faire appel au jeune international algérien. Plutôt en vue lors de la cinquantaine de minutes disputées face à Bastia (2-0) le 15 avril, Mehdi Zeffane était sur le banc face à Evian.

Ce n'est pas le cas de Mouhamadou Dabo, malgré son expérience et ses onze titularisations cette saison. A gauche, Henri Bedimo finit très bien la saison, sur la lancée de son excellente première mi-temps dans le derby.

Clément Grenier ou Jordan Ferri?

Au terme d'une saison quasiment blanche, il était très difficile de prédire l'impact que pourrait avoir Clément Grenier sur cet OL qui a si bien tourné sans lui. Après quatre apparitions, deux passes décisives et un coup franc inscrit, force est de constater que le milieu international est un drôle de joker dans cette fin de saison.

Relayeur dans le onze de départ depuis deux journées, il apporte plus offensivement que Jordan Ferri. Celui-ci n'a pas démérité, tout au long de ses 27 titularisations en L1 (1 but et 5 passes) mais il se trouvait depuis quelques semaines dans le creux de la vague lorsque Clément Grenier s'est totalement remis de sa pubalgie. 

Au vu de leur remarquable saison, Maxime Gonalons et Corentin Tolisso semblent irremplaçables. Ils ne laissent que des miettes à Steed Malbranque (11 titularisations). Arnold Mvuemba n'est même plus dans le groupe, tout comme le revenant Gueïda Fofana, remis de sa grave blessure à la cheville mais qui ne devrait pas avoir sa chance cette saison.

Un trio de folie Fekir-Lacazette-Njie

En l'absence de Yoann Gourcuff depuis sa si étrange sortie face à Nice (1-2) le 21 mars, Hubert Fournier a su installer un détonant trio offensif. Prometteur avec Rémi Garde, Alexandre Lacazette est devenu le probable meilleur joueur de L1. Nabil Fekir est passé d'1 but et 2 passes décisives (6 titularisations) en 2013-2014 à 12 buts et 9 passes (31 titularisations) cette saison.

C'est la grande réussite de l'ancien entraîneur rémois, tout comme celle d'avoir cru, presque seul contre tous, dans le talent de Clinton Njie. L'attaquant camerounais, légèrement blessé face à Evian, rayonne depuis février avec 5 buts et 2 passes. Ces trois talents de moins de 23 ans éclipsent depuis de longs mois à la fois Mohamed Yattara, Rachid Ghezzal, Maxwel Cornet (décisif avec les U19 en Gambardella), Yassine Benzia et Fares Bahlouli.