Ligue 1: Clément Grenier, l'atout fraîcheur de l'OL dans le sprint final

FOOTBALL Le milieu lyonnais a inscrit samedi face à l'Evian-TG (2-0) son premier but depuis seize mois. Après sa grave pubalgie, son retour semble déjà une réussite...

Jérémy Laugier

— 

Clément Grenier est félicité par Maxime Gonalons et Alexandre Lacazette suite à son premier but de la saison, samedi face à l'Evian-TG (2-0). JEFF PACHOUD
Clément Grenier est félicité par Maxime Gonalons et Alexandre Lacazette suite à son premier but de la saison, samedi face à l'Evian-TG (2-0). JEFF PACHOUD — AFP

Le 11 janvier 2014, Clément Grenier a converti face à Sochaux (2-0) un coup franc dont lui seul semble avoir le secret à Lyon. Et pour cause: durant seize mois, l'OL n'a pas été capable d'en inscrire un autre... jusqu'à la première titularisation de la saison de son milieu international.

Grenier: «J'attendais ce moment depuis très longtemps»

Déjà auteur de deux passes décisives depuis son retour à Gerland contre Bastia (2-0) le 15 avril, Clément Grenier n'a pas manqué l'occasion samedi de rappeler pourquoi autant d'observateurs le comparaient si souvent à Juninho. Son coup de patte, décalé sur le côté droit, a piégé un Benjamin Leroy assez fébrile sur le coup (20e) et a lancé l'OL sur la voie d'un succès (2-0) plutôt maîtrisé devant l'Evian-TG.

«J'attendais ce moment depuis très longtemps. Le principal était pour moi de revenir à un certain niveau», a expliqué dans la foulée l'intéressé, qui a touché samedi la bagatelle de 85 ballons, soit davantage que le si influent duo Lacazette-Fekir (74 ballons cumulés). Positionné comme relayeur, il s'est montré précieux à la récupération (9 ballons gagnés) et a notamment offert deux belles opportunités à Clinton Njie (13e) et Alexandre Lacazette (27e).

Gonalons: «Son absence était forcément un manque pour l'équipe»

«Il n'y avait pas de raison qu'il perde son talent suite à sa pubalgie, précise Hubert Fournier, qui l'a laissé disputer son premier match en intégralité. C'est un apport important dans cette fin de saison.» En effet, alors que les trois dernières journées semblent compromises pour Clinton Njie, remplacé samedi suite à un problème musculaire, et que Nabil Fekir est apparu dans un jour sans, Clément Grenier offre une précieuse fraîcheur en plein sprint final.

«Il apporte des coups de pied arrêtés et de la clairvoyance dans le jeu, confirme son partenaire Henri Bedimo. C'est une munition supplémentaire pour l'OL après sa saison quasiment blanche.» «Il a vécu une année galère. Son absence était forcément un manque pour l'équipe. Il est très important, sur et en dehors du terrain. C'est bien de le revoir à ce niveau-là», apprécie aussi Maxime Gonalons, qui lui a symboliquement cédé son brassard de capitaine samedi suite à son remplacement.