Ligue 1: Vainqueurs de l'Evian-TG, les Lyonnais s'accrochent au sommet

FOOTBALL L'OL a bien fait le boulot samedi (2-0) face aux Haut-Savoyards, grâce notamment à Clément Grenier, auteur de son premier but de la saison. Les rêves de titre peuvent se poursuivre...

Jérémy Laugier

— 

Alexandre Lacazette et Clément Grenier ont inscrit les deux buts lyonnais samedi face à l'ETG.
Alexandre Lacazette et Clément Grenier ont inscrit les deux buts lyonnais samedi face à l'ETG. — JEFF PACHOUD / AFP

Le scénario catastrophe subi face à Nice (1-2) le 21 mars semble bien loin pour ces Lyonnais-là. Parfois guère inspiré, l'OL a tout de même pris le dessus sans souci majeur samedi sur l'Evian-TG (18e), destiné à galérer une nouvelle fois jusqu'au bout pour sauver sa peau en Ligue 1. La meilleure nouvelle pour Hubert Fournier vient de la montée en puissance de Clément Grenier.

Auteur d'un retour satisfaisant, avec une passe décisive à la clé, face à Bastia (2-0) le 15 avril, le milieu international est désormais capable de disputer l'intégralité d'une rencontre de L1 en y étant décisif. Précieux à la récupération dans l'orientation du jeu, passeur pour Clinton Njie sur la première grosse occasion lyonnaise (13e), il a inscrit dans la foulée son premier but de la saison... et le premier coup franc rhodanien de la saison (20e).

Nabil Fekir court après son but

Alexandre Lacazette a manqué de profiter d'une autre ouverture de Clément Grenier en croisant trop sa tentative (27e) mais il a inscrit un nouveau penalty (38e, son cinquième sur ses huit derniers buts en L1). Avec deux buts d'avance, Lyon s'est contenté de contrôler les débats dans une deuxième période ressemblant fortement à celle constatée à Reims (2-4) six jours plus tôt.

Parfois trop facile, à l'image d'une perte de balle de Maxime Gonalons, l'OL a permis à Adrien Thomasson d'adresser un caviar parfait à Clarck Nsikulu, incapable de cadrer sa tête face à Anthony Lopes (71e). Le second acte de cet OL-ETG a été marqué par la sortie prématurée sur blessure de Clinton Njie (55e) mais aussi par l'obsession du but de Nabil Fekir. Un peu moins bien depuis quelques semaines, celui-ci a bien cru inscrire son premier coup franc en pro. Mais Benjamin Leroy a dévié sa superbe tentative lointaine, du bout des gants, sur son poteau (75e).

L'international, à nouveau placé en meneur de jeu en soutien de Clinton Njie et Alexandre Lacazette, n'a plus marqué depuis un mois (1-3 à Guingamp). Son envie de retrouver le chemin des filets a pu exaspérer certains partenaires en fin de partie ainsi que Gerland. Revenu provisoirement en tête de L1 (pour quatre buts), l'OL sera supporter du FC Nantes dimanche (21h) face au PSG.