Rhône-Alpes: Colère en Isère après la mort d'un Hibou Grand Duc

ANIMAL Le rapace a été abattu volontairement selon la ligue de protection des oiseaux...

E.F.
— 
Un Hibou Grand Duc en vol
Un Hibou Grand Duc en vol — Ausloos/ Sipa

Le rapace, extrêmement amaigri et affaibli, n'a pas survécu à ses blessures. La Ligue de protection des oiseaux (LPO) s'est indignée ce mercredi de la mort d'un hibou Grand Duc de Cessieu en Isère, décédé mi-avril au Tichodrome, centre de sauvegarde de la Faune Sauvage, après avoir été victime d'un tir.

«La radiographie effectuée par le vétérinaire révèle un tir, prouvant ainsi que la mort a été donnée de façon intentionnelle», précise la LPO, qui suit tout au long de l'année la population des Hiboux Grand Duc, gros oiseaux nocturnes de près de 7 m de haut.

Collisions, barbelés, lignes électriques...

En Isère, 80 couples sont connus, mais les ornithologues estiment la population à 150-180 couples. grand-duc est le plus grand de nos rapaces nocturnes. Les ornithologues de la LPO suivent assidûment cet oiseau rare. En Isère, 80 couples sont connus et la population est estimée à 150-180 couples.

Fragile du fait «de sa rareté mais aussi des risques qui pèsent sur sa longévité», selon la LPO, ce rapace est principalement menacé par les risques de collision avec des voitures, les barbelés et les électrocutions sur des lignes électriques. En 2014, six Hiboux Grand Duc ont ainsi perdu la vie.

«Il est déplorable d’ajouter à ces risques des décès délibérés causés par des individus armés», regrette la LPO, soucieuse de sensibiliser le public à la protection nécessaire du patrimoine naturel.