Renault Trucks va supprimer 512 postes à Lyon

ECONOMIE Nouveau coup dur. Il y a un an, l'entreprise avait déjà annoncé la supression de 319 postes à Lyon...

C.G.

— 

Illustration de camions Renault Trucks
Illustration de camions Renault Trucks — Jean-Philippe Desmazes/AFP

La tenue d'un comité d'entreprise extraordinaire n'avait rien de bon. Selon le syndicat CFE-CGE, l'entreprise Renault Trucks va supprimer 512 postes en CDI à Lyon. L'annonce a été faite mardi matin, lors de ce CCE.

«Les services commerciaux de Renault Trucks sont particulièrement touchés. Ce qui devrait conduire à des licenciements secs, précise le syndicat. Une partie de l’activité informatique du site de Lyon sera également externalisée mais n’est pas inclus dans le chiffre de 512.»

Deuxième plan social en un an

Dans le détail, ce sont 591 postes qui doivent être supprimés mais la direction a indiqué qu'elle entendait en créer 79 autres. Ce qui ramène la perte nette à 512 emplois. Le constructeur de poids lourd souhaite ainsi «augmenter son efficacité et réduire ses coûts», comme il l'a précisé dans un communiqué.

«Ce projet, qui ne touche pas les forces de vente, prévoit le maintien de tous les sites de fabrication de camions, et de leurs composants, en France, et n'affecterait pas les postes d'agents de production», a ajouté la direction.

C'est le deuxième plan social en l'espace d'un an. En mars 2014, l'entreprise avait déjà annoncé la suppression de 508 emplois en France dont 319 dans l'agglomération lyonnaise.